2000 - réalisations 2

Pendant 1 mois à Tananarive et à Mangamila l’équipe de BSF a fait le point des projets en cours et a structuré les projets 2001.

Ce séjour a été émaillé de rencontres, de réunions, récompenses même puisque l’un de nos projets a été primé par le gouvernement malgache : Le collège de Mangamila, jumelé par BSF avec le collège Gibraltar de Marseille, a été consacré " collège idéal " en présence de 260 autorités.

MAIS … pas que de bonnes choses cependant, pour nos partenaires et nous-mêmes. Alors que nous imaginions avec le CDA, un monde meilleur pour les plus démuni dans un quartier en progrès propre et sans choléra …

Une machine infernale s’est mis en route, un matin d’août à 4 heures (l’heure ou les gens dorment encore) …360 personnes ont été jetées de leur maison par des bulldozers et les forces de l’ordre, car, monsieur le Maire de Tananarive avait décidé qu’une des voies du quartier devait être transformée en artère " à l’américaine ".

Bien sûr c’est le progrès, bien sûr c’est l’avenir, mais certainement pas celui des plus défavorisés, qui, tant bien que mal ramassaient leurs affaires parmi les gravats.

Donc un nouveau problème vient de naître, 360 réfugiés à reloger.

Pour parler concret, une cité d’accueil devra être construite, des bailleurs de fonds plus riches que nous, sont déjà convaincus, des systèmes de prêt devront être proposés. Bazar Sans Frontières est déjà présent dans ce futur projet, puisque depuis 1999 avec le CDA nous avons imaginé et construit deux maisons témoins pour un habitat populaire bon marché. Elles pourront servir de modèle pour les citées des réfugiés. Était-ce prémonitoire ?

Donc du travail en perspective, mais pas la déprime car fort heureusement, ces nouvelles difficultés n’empêcheront pas nos autres réalisations de progresser. Et pour conclure nous constatons une fois encore que c’est dans la sérénité que les problèmes graves sont abordés à Madagascar.

À LA CAMPAGNE

Février 2000 le projet grenier à riz est en réflexion sur le tableau noir, avec le maire, le maçon et Bernard. BSF va financer et en juin 2000 les travaux sont terminés (100 m2) le riz y est engrangé En octobre son prix a doublé 40 membres ruraux ont adhéré, ils seront plus nombreux en 2001.

Les potagers communautaires débutent en avril 2000.Ils sont issus du travail d'un groupe de femmes rurales. BSF a financé les semences, l'outillage, les abris, l'arrosage… .Etc …. … En juin 2000 les jardins produisent bien, les enfants du centre de plein air (CPA) voisin ont des légumes frais, pendant les trois mois des séjours. Le but est atteint . BRAVO LES FEMMES !

Le CEG de Mangamila est aidé depuis1993 par le collège Gibraltar de Marseille (son correspondant scolaire) , le Conseil Général 13 et BSF. Il est aujourd'hui tellement bien équipé que …Il a obtenu en octobre 2000 le prix de " L'ECOLE IDEALE " malgache. C'est la grande fête, les autorités sont là et le Fond d'Intervention pour le Développement (FID) en récompense y construit de nouvelles classes

À LA VILLE

Nous savions depuis longtemps que les artisans du quartier CDA travaillent dans des lieux insalubres et exigus. Ils n'ont souvent pas d'argent pour commencer leur activité

En octobre 2000 BSF repère une zone à remblayer, il y sera installé en 2001 un box de travail pour chacun avec aide financière de 300.000 fmg (Programme micro-projets)

Septembre 2000 au CDA La deuxième petite maison financée par BSF débute à côté de la première. C'est un exemple de logement social peu coûteux et fonctionnel. Fin octobre la construction est achevée. Coût 12.000 f tout compris. Elle logera 6 à 7 personnes. Ce sera le modèle de logement proposé en 2001 aux expulsés du quartier. (40 familles).

Quartier CDA la rentrée. Les écoles du quartier sont pourvues régulièrement en matériel didactique Une adduction d'eau nouvelle est installée fin octobre à l'EPP 1 avant la période du choléra.

Au CDA notre expédition d'ordinateurs vient d'arriver. Le programme formation professionnelle informatique va pouvoir commencer. Don du matériel par l'école Anifop dans l'Aisne.

POUR VOUS PARLER D'ARTISANAT

C'est bientôt Noël, bien sûr il sera à votre disposition sur nos stands :

En 2001 nous rentrons plus officiellement dans le commerce équitable, car en mai nous sommes invités à Strasbourg aux journées Européennes.

Cela nous stimule pour développer l'aide à la création en collaboration avec les artisans que nous aidons déjà. D'autre part nous avons eu la grande satisfaction de constater en octobre que des groupements d'achat européens ont commandé de l'artisanat à notre partenaire le CDA.

QUELQUES CONSTATS SUR LES SCOLAIRES.

. Les établissements aidés améliorent leurs résultats : exemple au lycée d'Anjozorobé, doté par BSF de livres récents, les résultats au bac sont passés de 7% en 99 à 44% en 2000.

Le proviseur très timide est cependant ravi de nous en informer.

Les parents d'élèves retrouvent le moral et aident à l'entretien des écoles : peinture à Mangamila, plomberie à Andohatapenaka EPP 1, cantine scolaire à Andranomema- Tananarive.

MAIS le nombre des professeurs et instituteurs est toujours insuffisant, c'est grave, nous intervenons auprès du ministère de l'éducation nationale malgache. En attendant certaines écoles utilisent l'argent des parrainages pour embaucher des instituteurs supplémentaires.

En conclusion Nos projets 2001 seront donc logiquement centrés sur :

  • L'aide à la création artisanale.
  • L'aide au logement.
  • L'aide a la formation.

POUR UN HUMANITAIRE PERSONNALISE ET PONCTUEL : LES MICROS PROJETS

Les micros projets ou en sommes nous. En mai 2000 conscients qu'il fallait aider les artisans du quartier CDA à s'installer après leur formation professionnelle, nous avons lancé un appel auprès de vous. Avec 300f un artisan pouvait s'acheter les fournitures de base, et débuter son activité.

Les 2/3 ont été dotés grâce à votre compréhension

1/3 reste à aider

En parallèle de cette liste d'artisans, avec la même somme, il vous a été possible d'aider 23 familles désirant gérer un petit commerce. Ces petits commerces en ville sont utiles à tous, ils vont du marchand de beignets au marchand de pièces de vélos récupérées et permettent sans local de gagner l'argent de la famille. Donc cet appel est toujours valable puisque toutes les demandes ne sont pas encore satisfaites. Vous pouvez encore y participer.

En octobre une réunion avec les artisans à aider a eu lieu. Les services sociaux du CDA et BSF l'ont organisée. Chaque artisan sera financé fin décembre 2000. D'autre part nous avons décidé pour encourager les plus dynamiques, que, un prêt a faible taux d'intérêt, leur serait proposé trois mois plus tard. Quant à nous, BSF, nous avons repéré une zone sur le quartier où nous construirons des boxs de travail pour y installer ces artisans. C'est un projet 2001 assez coûteux et compliqué (formalités avec la mairie).

Pour parler des pirogues, elles sont en construction au CDA et seront finies vers décembre avant les fortes intempéries.

ENFIN

Un grand merci à tous nos partenaires français

  • Pour les transports :SCAC Marseille - Ets Applanat - Air France - Aviation Sans Frontières
  • Pour l'aide aux finances: Conseil Général 13 - Conseil Régional PACA - Fond Canadien de Developpement
  • Les personnes des établissements scolaires qui correspondent et donnent des livres ...