2000 - réalisations

2000 - réalisations : illustration 1 Deux mois de terrain à Madagascar…et quel terrain…Glissant certes … Les deux cyclones successifs, leur cortège de pluies, vent et conséquences dramatiques sur l'habitat des plus pauvres, la récidive du choléra qui aime bien l'humidité et la boue ! MAIS, toujours une bonne leçon de savoir vivre de nos amis malgaches, pour qui la vie continue en dépit des imprévus, pour qui l'accueil, la disponibilité et le travail restent de mise quel que soit le contexte.

Donc, pour eux comme pour nous, de grandes satisfactions. Une avancée de nos projets en cours et même d'autres, une dynamique plus grande comme si pour conjurer le mauvais sort on mettait les bouchées doubles d'une main en croisant les doigts de l'autre !

Bravo et merci à vous tous, nos partenaires de Tana ou de Mangamila : rien n'a été perturbé dans nos ambitieux plannings et l'on se demande par quel miracle !

Et de BSF, qui était là-bas ?

Tout d'abord les habitués des aller et retour - Michèle Grange et Bernard Muras - Lydie Garnier résidente, et ensuite, surprise douze français, membres d'une association satellite de l'Armée, venus nous offrir une semaine de leurs vacances malgaches pour faire cadeau très concrètement de leurs muscles, de leurs idées, de leur savoir-faire aux différents noyaux de population que nous aidons.

Leur séjour a permis : une installation électrique correcte et économique sur notre centre Plein Air rural, une arrivée d'eau fonctionnelle et pratique, des cours à l'école de cuisine du quartier Tana, des estimations sérieuses sur l'état de nos véhicules malgaches…. Un sympathique tourbillon d'aide chaleureuse dont BSF a eu très peu à s'occuper et qui est reparti comme le cyclone, mais en laissant des plus plutôt que des moins. Quant à ce qui se passe dans leur tête au retour ? on le saura peut -être ! Nous nous réunirons bientôt.

Outre la continuité des projets déjà en route le PREVU a été réalisé.

EN ZONE RURALE

Le Grenier à riz

2000 - réalisations : illustration 2 Il est pratiquement terminé. Mais sa hauteur est passée de 4 m à 6 m, preuve que le nombre d'adhérents a encore augmenté. Tout le monde a participé à sa construction. Il sera fonctionnel en avril, cette année. Le comité de gestion est en place et s'active. BSF restera membre de ce comité quelques années. C'est un grand plaisir, car les financements étant arrivés tardivement (décembre), son ouverture aurait pu être repoussée d'une année.

L'adduction d'eau sur le centre Plein Air. La collaboration avec le Fonds Canadien de Développement a permis le captage de la source éloignée. L'eau arrive à tous les robinets, pure et potable.

Le réfectoire, dernier bâtiment (8e) du centre, était terminé en janvier, 40 m2 pour les repas de cinquante gamins, équipé de six tables massives et d'un tableau noir… On ne sait jamais !

Les fournitures scolaires (3m3) expédiées de France en janvier ont été distribuées… Ne parlons pas des complications douanières.

Les jardins potagers de Mangamila

2000 - réalisations : illustration 3 L'idée était à peine effleurée en octobre 99 et pourtant elle a cheminé rapidement (comme quoi il ne faut pas toujours être présent). Et….une Association de femmes (30 environ) s'est créée avec présidente et budget de démarrage (une poule par adhérente!). Nous avons été " obligés " de suivre et il a été décidé qu'une expérience préliminaire serait tentée sur un terrain de 1 ha, donné par un propriétaire local, proche du centre Plein Air Enfants. Le but de cette association est de produire des légumes frais, les vendre aux accueils d'enfants ou sur le marché local s'il y a des excédents. Puis, l'an prochain, transformer ces jardins en centre d'apprentissage du maraîchage pour les enfants des quartiers défavorisés de Tana.

Bazar a donc financé un petit outillage de jardinage, des semences sélectionnées à Madagascar, et se tient à l'écoute des autres besoins de cette expérience jusqu'en octobre, mois de notre retour là-bas.

Autre intérêt, outre les côtés diététique et financier, cette association est la première association féminine de la région rurale. Elle va permettre aux femmes de gagner de l'argent personnellement.

EN ZONE URBAINE

Où en sont les projets précédents ? Quartier CDA Tananarive.

La Boutique d'artisanat, TSARA GALERY, ouverte en octobre 99, a un chiffre d'affaires en progression constante; elle dégage deux salaires et sert de relais aux artisans du quartier CDA pour les commandes d'acheteurs extérieurs.

La correspondance scolaire : L'aide à l'Ecole primaire 2 a débordé sur l'Ecole primaire 1 qui dans le cadre de la lutte contre le choléra s'est vue octroyer par BSF, un compteur d'eau et une aide mensuelle de 100 000Fmg pour son fonctionnement, don régulier de Mme Maryse LORCA (dans le cadre du parrainage), membre BSF de Tarascon. Le collège Gérard-Philipe d'Avignon et le collège "67 ha" TANA communiquent.Le collège Gibraltar de Marseille et le collège Malgache de Mangamila continuent et amplifient une correspondance deja vieille de 10 ans. Des livres scolaires et de lecture ont été donnés à l'arrivée de nos caisses là-bas. Les lettres vont bon train !

Le projet nutritionnel enfant à base de luzerne continue et satisfait les parents et le personnel de santé (documents disponibles sur nos stands). Nous en remercions la société France Luzerne.

Les nouvelles mises en place :

2000 - réalisations : illustration 4 Sur le quartier CDA. La première Maison-témoin : Sa construction, par les divers corps de métier du quartier, décidée en octobre est terminée. Sur le centre CDA, jolie, fonctionnelle pour quatre personnes, confortable, 45 m2 habitables avec mezzanine, vous pouvez la visiter. Nous l'avons habitée cet hiver. Son but est de montrer aux acheteurs éventuels la qualité du travail du CDA pour un prix très bas.Mais aussi de servir de lieu d'hébergement pour les bénévoles ponctuels qui veulent aider aux formations professionnelles.

2000 - réalisations : illustration 5 Sur un autre quartier Banlieue TANA AMBOHIMANARINA. Un deuxième cabinet dentaire pour les enfants a été installé par Bernard dans l'école primaire Andranomena. Il est ouvert depuis le 15 mars 2000 avec la participation des parents d'élèves, des enseignants et du Directeur des Personnels Enseignants M. Célin Rakotomalala. Cette école très dynamique a été également dotée par BSF de 100 000 Fmg mois pour son fonctionnement, don d'un membre français dans le cadre du parrainage.

Sur Fianarantsoa (300 km de Tana). Un autre fauteuil dentaire a été installé pour l'association Fimpiva, pour une populations parmi les plus pauvres de cette ville. Il fonctionne également depuis avril.

Les projets 2000 en réflexion.

La création de deux cabinets médicaux annexés aux fauteuils dentaires des deux écoles primaires de Tana. Dans l'attente de l'accord de la Direction des Personnels Enseignants, nous collectons actuellement du petit matériel médical pour notre prochaine expédition pendant l'été 2000.

La construction de la 2e maison-témoin. Elle est plus traditionnelle et moins chère que la précédente car l'habitat des pauvres est un des problèmes les plus aigus à Tananarive.Elle va commencer des septembre.

Une expédition d'ordinateurs rénovés est prévue pour la création d'une unité de formation informatique dans le quartier CDA. Sous réserve d'obtenir avant le départ de France, une exonération douanière.

Enfin

De petits projets à financer ponctuellement par des européens sont actuellement répertoriés et sont mis à votre disposition par BSF. Ils sont destinés à améliorer le quotidien de certains groupes de population du quartier .

EN CONCLUSION

Nous avons constaté que de plus en plus les prises en charge locales sont efficaces et suffisantes. Pour cette raison nous ne retournerons pas à Madagascar avant octobre 2OOO téléphone et e-mail fonctionnant bien sûr.

On peut donc se passer de nous là-bas. .

En Europe, nous reprenons notre information et nos expos-vente également et nous avons beaucoup de remerciements à faire. Tout d'abord à tous les anonymes qui nous suivent nous aident par leurs achats d'artisanat ou leurs dons. Ensuite à nos partenaires commerciaux : Air France Avignon pour leur participation à nos voyages, la SCAC Marseille pour nos transports par mer, l'entreprise Applanat de Domazan pour nos transports locaux, sans oublier la Communauté protestante du Temple Saint-Martial qui nous héberge deux fois l'an pour nos expositions, les mairies, et en particulier celles d'Aramon, de Vallabrègues, de Bandol et de Fourques.

Enfin au CONSEIL GENERAL des Bouches-du-Rhône et au CONSEIL REGIONAL PACA qui continuent à participer financièrement à nos gros projets cette année.