2002 - réalisations 2

GRAND CHANGEMENT A MADAGASCAR

Démocratiquement et largement élu par son peuple marc Ravalomanana est enfin installé à la présidence et reconnu par l’international.

Sept mois de lutte exemplairement non violente auront été nécessaires… les responsables ? Un international, dont la France, qui refusait d’accepter le départ du dictateur Ratsiraka, voleur, violent, assassin, à l’origine de la pauvreté de son peuple et refusait également de reconnaître son successeur. Une fois encore notre pays s'est ingéré dans les décisions d’un peuple en lutte pour sa liberté. Une fois encore nous avons privilégié nos intérêts commerciaux et stratégiques de pays riche au mépris de 15 millions de malgaches, citoyens d’un pays parmi les plus pauvres du monde.

Beaucoup d’entre vous nous demandent : "Qui est ce nouveau Président Marc Ravalomanana ?" Après avoir été dans la plus grande impolitesse baptisé par la presse de « roi du yaourt… » Il se retrouve maintenant cité dans notre journal « Le Monde » France comme « premier PDG de l’Agro-alimentaire malgache… » nous ne sommes pas à une bavure près ! Issu des classes pauvres, aidé dès le début de son investiture par la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International il est connu pour son intégrité. Depuis son installation, il travaille jour et nuit pour restructurer son pays, et quel travail ! Il lutte contre la corruption, il exige énormément de son gouvernement. Il remet en ordre la législation de la répartition des terres et titres de propriété, du système socio-éducatif et de la vie des plus pauvres.

Actuellement, nous pouvons dire qu’il est accepté et aimé par son peuple, qui peut-être grâce à lui, et sauf incidents diplomatiques incontrôlables ou bien de nouvelles ingérences, va enfin trouver la croissance qu’il mérit.

Fragile dans ce monde de violences, nous nous devons de le soutenir, il faudra tenter de le comprendre avant de le juger, et ne pas le condamner sans preuves, car sa tâche est et sera immense compte tenu des opposants encore présents à madagascar. Il devra tenir compte aussi de la déception des pays du nord, qui peuvent refuser de laisser échapper cette proie idéale Madagascar, pays parmi les plus pauvres, pourtant détenteur de richesses minières, touristiques, alimentaires inestimables et d’un potentiel humain dont nous avons déjà parlé.

L'accord de siège de BSF, donc sa "nationalité malgache", a été renouvelé par le nouveau gouvernement malgache dès le début du nouveau mandat. BSF a été invité officiellement à la première cérémonie du gouvernement Ravalomanana en juin 2002. Nous pourrons donc poursuivre correctement les actions commencées, qui ont d’ailleurs déjà redémarré.

LES VENTES DE NOEL vont nous permettre de renflouer notre trésorerie bien écornée par nos aides d'urgences. Six milles Euros non prévus ont ainsi permis de lutter contre la famine et la maladie durant les évènements. Ils ont été attribués aux centres sociaux de notre quartier. Votre soutien en tant que "clients" sera donc encore plus nécessaire cette année. Pour vos cadeaux, notre conteneur bloqué à Madagascar depuis mars 2002 vient enfin d'arriver. Nous aurons donc à vous proposer un choix tout nouveau et étonnant d’artisanat, de linge et même de mobilier…

Merci de venir sur nos stands ou de prendre rendez-vous avec nous, pour agir avec nous dans le sens d'une meilleure répartition des richesses dans le Monde.

ZONE RURALE

LA SCOLARISATION DES ENFANTS URBAINS LES PLUS DEFAVORISES.

Nous sommes convaincus depuis longtemps que les classes les plus pauvres sont génératrices d'une future élite, qui peut apporter une autre forme de gestion sociale, car elles sont porteuses de qualités : travail, honnêteté, invention, solidarité, souvent occultées dans ces pays, chez les classes riches.

La construction du lieu d’accueil des enfants de la ville en difficulté scolaire et familiale, qui pourront poursuivre dans la sérénité, avec BSF et le CDA, leurs études à la campagne pourra nous l’espérons étayer cette conviction. Ce projet en 2002 a déjà commencé expérimentalement avec un petit groupe de 6 enfants du quartier ville qui ont été hébergés dans notre centre de vacances rural. Les résultats sont encourageants puisque deux enfants sont revenus sur Tana, dans leur famille sans avoir perdu leur année de scolarité. Les 4 autres ont demandé à rester sur la campagne.

En 2003 nous envisageons de joindre à cette scolarisation une formation aux métiers de l’agriculture pour ces enfants, ce qui permettrait à travers leur activité de formation- production agricole de légumes vendue, d’autogérer partiellement ce projet. Nous avons décidé également d’élargir le groupe accueilli, à 10 enfants. Pour cela, nous avons acheté en octobre 2002 un terrain entre le Collège et le centre du village de Mangamila, nous allons y commencer, dès décembre 2002 puisque le prix des matériaux a enfin baissé, la construction d’une maison exclusivement réservée à l’accueil de ces enfants. La main d’œuvre locale et le CDA y participeront. Nous espérons l’inaugurer en avril 2003.

VOUS POUVEZ NOUS AIDER SUR CE PROJET en participant au parrainage de ce groupe de 10 enfants. L’étude effectuée par le CDA fait apparaître que la scolarisation, l’hébergement, la nourriture et les déplacements de chaque gamin coûtent 30 euros par mois. Deux parrainages de 15 euros par mois sont donc suffisants pour un enfant aidé.

LES COURS DE FRANÇAIS POUR LES FEMMES RURALES.

Une expérience restreinte a débuté en 2002. Le compte rendu de la formatrice qui a régi ces cours en 2002 en dépit des évènements est très encourageant. Nous avons décidé d’amplifier et d’affiner cet apprentissage en 2003 et ce pour un plus grand nombre de femmes, vue la demande. Nous continuerons cette expérience avec l’Alliance Française pour les plus douées.

MAGASIN DE PRET D’OUTILLAGE AGRICOLE

Avec l’aide financière du Fonds Canadien de Développement (FCIL), il a pu ouvrir ses portes en 2002 malgré les évènements. Il fonctionne depuis. L’ambassadeur du Canada va le visiter. Les paysans les plus pauvres, nos partenaires, peuvent ainsi augmenter leurs rendements à Ampotaka Mangamila.

Pour nous de tels projets basés sur un partenariat sont de plus en plus évidents à mettre en place BSF étant en permanence avec le CDA malgache sur le terrain nous apportons à nos partenaires financiers souvent lointains, la sécurité de la continuité et de la bonne marche des projets réalisés en commun.

ZONE URBAINE

QUARTIER CDA

Gravement pénalisé par le blocus durant 5 mois, de Tananarive par Ratsiraka, Andohatapenaka, notre quartier, privé alors de vivres et de clients se remet et redémarre.

En septembre pour accélérer cette reprise, une rencontre a été organisée à Paris au Secours Catholique. Elle rassemblait en cercle restreint les divers partenaires de ce quartier afin de l’aider à sortir au plus vite de la crise. En effet le CDA est maintenant devenu un quartier exemplaire " d'utilité publique", il fallait donc que tout redémarre au plus vite. Pendant cette journée de concertation et de réflexion, M. RANAIVO, D.G. du CDA est venu en France, porteur d’une étude très pointue, extraordinaire travail sur l’état de son quartier, réalisé en août par 80 étudiants malgaches.

Le Secours Catholique, le CCFD, Enfance et Partage, Développement et Paix, Miséréor et BSF avons décidés des idées supplémentaires dans les divers secteurs d'activités du CDA, chacun dans son domaine habituel d'intervention. Une fois encore le partenariat et la concertation entre les participants a prouvé son efficacité et pourtant nous sommes tous différents.

PROJET NUTRITION

La luzerne lyophilisée de l’association APEF France introduite sur le quartier par BSF, continue à être distribuée chaque jour avec les repas du centre nutritionnel, la mise en place est longue car le mot "luzerne" surprend tout le monde.

Cependant le dernier rapport des services de santé du CDA est très positif car ce produit a été utilisé, avant et pendant la crise, avec efficacité. Prise de poids des enfants, anémie guérie, amélioration de la vue, femmes allaitant satisfaites, vieillards plus costauds…le bouche à oreille va donc continuer à agir.

La patience et la passion notre ami, M. Jacques SUBTIL initiateur de ces expériences dans le monde, nous l’espérons ne va pas se lasser. Une bonne nouvelle, l'association Enfants du Monde Marseille va l'utiliser sur ses projets malgaches.

PROJET CONSTRUCTION DE NOUVEAUX LIEUX D'HEBERGEMENT

Dans le cadre de l’hébergement des formateurs bénévoles ou du tourisme équitable, champ d'action qu'a choisi BSF Océan Indien à la Réunion.

Brigitte VAGO de l'association Solidarité Architecture et Développement, notre partenaire "bâtisseur", revient de Tana et a démarré avec les corps de métier du quartier la construction de 5 chambres équipées de sanitaires privés et d’un lieu de rencontre et de repas. Cette association d'Aix en Provence, jeune mais efficace, a réuni grâce aux fonds récoltés auprès d’entreprises privées (Ciments Lafarge par ex.) l’argent nécessaire à cette construction soit 12 000 euros. Encore un partenariat dans lequel l’autogestion sera le premier but.

PROJET ZONE ARTISANALE

BSF est un peu désolé du retard dû à la restructuration des terres et des titres de propriété à Madagascar par le nouveau gouvernement mais c'est pour la bonne cause.

Le terrain que nous avons acheté va enfin pouvoir devenir constructible et le FCIL attend avec impatience comme nous le jour du début des travaux de maçonnerie. Prévus pour la mi novembre…les artisans en attendant sont à nouveau aidé par un prêt supplémentaire de BSF de 45 euros par groupement artisanal.

EN EUROPE

  • Dans le cadre des marchés européens du commerce équitable de Strasbourg, BSF a connu en mai 2002 son deuxième succès, pour la variété et l'originalité de nos produits.
  • Une exposition de 100 photos 30 x 40 " Paysages, vie et visage de Madagascar" a débuté à la Mairie d'Aix en Provence. Très appréciée par les amateurs de témoignages vivants, émouvants mais pas tristes, elle sera présentée le 30 novembre à Domazan Maison du Terroir centre village, de 10 heures à 19 heures.
  • Grâce à Sébastien dit "REYMAN" d' Itxassou notre site internet est plus attractif une rubrique "actualité" permet de consulter les derniers évènements.
  • La Voix de l'enfant a annoncé au Forum Franco-Malgache qu'elle finançait le transport d'un container pour des produits d'urgence à Madagascar. Nous y joindrons nos colis.
  • Le Lions Club de Nevers, nous a aimablement invité en octobre pour une conférence sur nos projets et une projection de photos. Cet échange va semble-t-il déboucher sur un partenariat pour une de nos actions
  • Cette année, nous pouvons remercier certains membres, de notre association, qui ont aidé nos finances en prenant en charge une manifestation de A à Z.

C'est ainsi que Martine a réalisé des ventes dans le collège de Beaucaire et l'école de Vallabrègues, que Christine et Chloé de Villeneuve ont vendu en brocante des objets de l'association, que Didier, Véronique de Bonnieux, Christian, Magalie et les autres, ont organisé une vente dans le Lubéron cet été, que le jeune Remy a créé une expo au CDI du collège d'Aramon, que Michel et Monique de Brecy ont installé une pièce "expo " d'artisanat chez eux pour leurs amis, et qu'ils vont participer à deux marchés de Noël à Bourges, que Ludovic de Marseille prospecte en ce moment pour faire connaître notre expo photo et la rentabiliser, que Lilou agrémente des poteries avec nos broderies… CONCLUSION

Cette fin d'année 2002 nous souhaitons attirer l'attention de nos membres sur l'efficacité d'un partenariat entre les associations humanitaires. Nous déplorions depuis longtemps l'enclavement, la routine et les échecs des ONG qui agissent séparément et isolément les unes des autres. Notre expérience actuelle, nous permet d'affirmer, qu'un travail en commun est générateur d'idées et d'énergie et qu' il évite les gaspillages. A dépenses égales, amplifie les projets et en assure la pérennité, sans déposséder de leurs idées les divers acteurs.