2002 - réalisations

Changement de gouvernement : La révolution des Jacarandas ?

Trois membres BSF étaient présents sur les projets mais tout a été différent. Le peuple entier s’était mobilisé pour se libérer de leur chef d’état « dictateur démocrate », sans foi ni loi, Didier Ratsiraka, responsable depuis 25 ans de l’état de pauvreté de Madagascar.

  • Ce furent donc deux mois de grève générale et de manifestations quotidiennes pour obtenir l’investiture de son adversaire M. RAVALOMANANA. Nous, nous y sommes trouvés inclus et solidaires de nos partenaires malgaches qui luttaient avec détermination et dans la plus grande non-violence.
  • Ce furent pour nous : réunions de quartier, décisions à prendre, analyses de terrain, entraide, participation aux manifestations…. Et installation malgré tout de nos projets prévus. Nous n’avons alors pas hésité à prendre des risques, à écrire, à informer sur la réalité des faits, malgré l’état d’urgence qui aurait pu nous faire expulser.
  • Suite à la proclamation par son peuple de M. RAVALOMANANA, la folie destructrice et meurtrière de Ratsiraka, entouré d’un noyau de militaires violents, s’est révélée. Un mois durant, il a fait sauter des ponts, détruit des routes, empêché la circulation des marchandises.

2002 - réalisations : illustration 1 Avril 2002 à la demande de l’OUA, l’international se refusant à accepter l’investiture de M. Ravelomanana, les deux présidents se rencontrent à Dakar et signent un accord. Promesse y est faite par Ratsiraka de se retirer si le nouveau décompte des voix électorales de décembre 2001 donnait son adversaire majoritaire. il promet en attendant de faire lever les barrages routiers immédiatement par les gouverneurs des provinces à ses ordres.

Aujourd’hui 10 mai, le nouveau décompte des voix, a donné M.Ravelomanana vainqueur avec 52% au premier tour, il est donc LE Président malgache. MAIS Ratsiraka n’a toujours pas honoré sa signature devant l'OUA. Les barrages sont toujours là, les gens continuent à être affamés, le pays paralysé. Il stimule les gouverneurs pour l’absurde et invivable autonomie des provinces, et continue fomenter une guerre civile. M.Ravelomanana craint des affrontements générateurs de morts parmi les plus pauvres. Malgré ce danger l’International dont la France, temporise encore pour reconnaître officiellement M. Ravelomanana. Que révèle cette attitude ? Les communiqués de l’Agence France Presse ( AFP ) restent perplexes.

2002 - réalisations : illustration 2 Nous insistons beaucoup sur le côté exceptionnel de ces évènements, car c’est la première fois depuis longtemps, que la libération d’un peuple sera faite dans la plus grande non-violence… Négligée par notre presse nationale, cette non-violence valait pourtant la peine d’être soulignée, car les infos que nous recevons de nos médias sont le plus souvent négatives et sanglantes. Pourquoi les seules actions positives et réfléchies, dans le sens du respect de l’autre, de l’humain, ne sont-elles jamais à la "Une"… Nos journalistes, seraient-ils devenus malades, eux aussi, de ce défaitisme systématique envers tout ce qui est constructif .

Pourtant, nous avons tous besoin de nous reposer un peu sur du positif, de l'affectif, du chaleureux, sur des exemples a suivre. Et Madagascar cet hiver en était un.

POUR PARLER POSITIF : LES PROJETS BSF 2002

ENTRE NOS PARTENAIRES VILLE ET CAMPAGNE LA SOLIDARITE A UNE FOIS ENCORE JOUE SPONTANEMENT

Plutôt que de faire du marché noir, nos amis ruraux ont approvisionné le mieux possible, le quartier CDA de Tana, en charbon de bois et riz, denrées devenues hors de prix ou introuvables en ville.

EN ZONE RURALE LES PROJETS ONT SUIVI UN COURS NORMAL

CREATION D’UN MAGASIN DE PRET D’OUTILLAGE AGRICOLE en annexe du grenier à riz pour les plus pauvres des paysans. Le FCIL Canadien déjà partenaire BSF a accepté ce financement complémentaire. Le magasin va ouvrir début juin 2002. Un fonds de roulement est adjoint a ce projet pour le fonctionnement du grenier à riz.

LA DECORTIQUERIE s’agrandit et s’améliore. Achat d’un dépailleur et d’un polisseur à riz avec les fonds économisés sur son fonctionnement, et une aide BSF, qui suit le projet, avec Alphonse.

DEUX STAGES DE 6 MOIS D’APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS ont commencé pour les femmes rurales demandeuses c’est une aide à la commercialisation de leur production, et à l’accueil de touristes au centre plein air. 25 femmes y participent chaque week-end.Les instits malgaches du quartier ville , se sont portés solidaires pour animer ces cours.

LA SCOLARISATION DES ENFANTS URBAINS DEFAVORISES EN ZONE RURALE est un succès. Grâce au don mensuel de 5 parrains européens, 6 enfants de 10 à 15 ans habitent au centre plein air rural en période scolaire, ils étudient correctement et découvrent les activités rurales. Le succès de cette expérience éducative nous a convaincu . En 2003 nous l’amplifierons : une maison d’accueil plus spécifique et accueillante sera créée pour 15 gamins des rues du quartiers CDA, en zone rurale.

EN MILIEU URBAIN ANDOHATAPENAKA NOS PROJETS SONT EN STAND BY PAR LA FAUTE DES EVENEMENTS POLITIQUES.

Ils sont cependant prêts à redémarrer :

LA ZONE ARTISANALE DU QUARTIER CDA. Nous attendons les signatures du ministère de l’environnement pour continuer les travaux. CAR le Fonds Canadien est encore co-partenaire de BSF. Le projet est donc amplifié par cet apport de financements. Ils ont cependant besoin de documents plus officiels.

LE PROJET TOURISME EQUITABLE. Notre partenaire l’Association Solidarité Architecture et Développement d’AIX qui finance et concrétise ce projet, ne peut commencer sa réalisation les matériaux manquent sur place à cause des barrages routiers ratsirakiens. Cette association active, a cependant réussi à collecter la moitié de la somme nécessaire pour construire 5 unités d’habitation avec sanitaire, les plans sont déposés.

LE SEJOUR DE 7 SCOUTS COMPAGNONS DE STRASBOURG pour un projet construction de terrain de sport dans une école et un projet santé d’initiation à l’hygiène est en attente pour août 2002 Les évènements et la pénurie de matière première et de nourriture rendent pour le moment difficile ce séjour.

UN PARTENARIAT AVEC UN LPA DE MAYOTTE demandeur a été réfléchi par BSF et proposé en février 2002. Il s’agit d’accueillir sur le quartier du CDA à Tana, des femmes de Mayotte en stage, pour leur apprendre l’artisanat de tressage du bananier.LES FORMATRICES SERAIENT NOS ARTISANES malgaches pauvres, très actives et imaginatives Ce serait une reconnaissance de leurs qualités qui leur redonnerait confiance .Mayotte répond positivement à cette idée BSF mais attend la fin des évènements.

Une aide de 4400 euros a été envoyée par BSF, faisant suite à la demande d'aide d'urgence de nos partenaires malgaches.

UNE BONNE NOUVELLE POUR FINIR , UN FAIRE PART

BSF OCEAN INDIEN VIENT DE NAITRE à la Réunion. Crée par des sympathisants BSF métropole . Terrains d’action : Le Tourisme équitable et la formation professionnelle.