2003 - réalisations 2

Pour commencer nous vous faisons part des constats que nous tous avions envie de connaître …

et comment ça va là bas? Comment s'en sortent ils ? Que penser du nouveau gouvernement ?

Autant de questions qui nous ont été posées depuis mars 2003. Comme nous sommes comme St Thomas ne croyant que ce nous voyons nous avons attendu l'automne pour vous répondre. Et bien ça va même mieux que nous le croyions d'ici …c'est à dire? La reconstruction du pays continue à grande vitesse.

2003 - réalisations 2 : illustration 1 Le gouvernement présent partout et même dans les lieux les plus inattendus est attentif à la vie des plus pauvres. Il est générateur de mesures rapides et efficaces, pour aider, en priorité pour redonner le moral aux plus démunis.

Exemple: A la rentrée scolaire tous les enfants de Madagascar ont reçu un cartable sac à dos moderne et tout ce qu'il fallait dedans. Nous savons quel intérêt les parents portent à la scolarité de leurs enfants et nous imaginons sans peine leur satisfaction.

Autre ex : des vélos adultes neufs ont été importés et vendus au prix modique de 12 euros …plus la peine d'expédier nos vieux engins à réparer

Des travaux très importants sur les infrastructures du pays ont convaincu les Malgaches que leur Président savait parler, tenir ses promesses et inspirer confiance aux bailleurs de fonds étrangers : routes refaites en ville et en province, un réseau ferroviaire qui redémarre bientôt, de l'hygiène dans les grandes villes, accès aux biens de consommation pour les plus pauvres grâce à la suppression des taxes pendant deux ans.

Inflexible sur certains points, le Président lui-même trouve les moyens détournés pour arriver en douceur à ses buts: La corruption des fonctionnaires pourrissait tout … pas de problème on supprime complètement les taxes douanières, TVA comprise, sur les biens d'équipement et de consommation. Zéro taxe! Par-là même, il stimule les entrepreneurs étrangers pour les créations de nouvelles entreprises.

Pour les plus pauvres, une énorme réforme foncière est en cours elle va permettre aux paysans d'être propriétaires des terres qu'ils cultivaient et non de rester fermiers ou métayers donc exploités.

Tout cela explique que nous avons retrouvé en octobre un peuple tranquille, fier de son Président et confiant dans son avenir, dans sa force de travail malgré le long chemin à faire encore.

La preuve inattendue de cet optimisme constatée par nos partenaires malgaches: Cette année septembre octobre ont vu une recrudescence des grandes fêtes familiales traditionnelles du retournement des morts, même chez les plus pauvres, et cette fête permet aux familles au grand complet de se rassembler.

LE PARCOURS RAPIDE DE LA VIE DE NOS PROJETS

Peu de temps s'est écoulé depuis notre dernier bulletin d'information et lorsque nous nous demandons ce qui s'est passé sur nos projets à Madagascar nous pouvons constater que rien ou presque rien de nouveau n'a vu le jour. Pourtant nous n'avons pas eu l'impression d'être en vacances…c'est que tout simplement cette période a vu nos réalisations se développer et avancer sans à coups tranquillement au rythme du travail quotidien..
Pas d'évènements désolants, pas de tempêtes, pas d'épidémies, pas de coup d'état…. Ce qui est déjà une bonne nouvelle pour nous tous.

2003 - réalisations 2 : illustration 2 Les 250 enfants défavorisés de la ville sont bien allés en centre de plein air BSF, à la campagne, pendant les vacances scolaires juillet et août. Ils en ont profité, ils y reviennent pour la Noël si l'on solutionne le financement de ce séjour. La formation professionnelle des jeunes au CDA a pris de l'essor essentiellement sur deux secteurs grâce à des partenaires efficaces.

Dans le secteur hôtellerie grâce à l'ouverture des cinq nouvelles chambres d'accueil qui sont des lieux idéaux d'expérimentation des jeunes filles car ils sont le plus souvent complets.
Nouveauté cette année, un secteur cuisine sert des repas de midi pour tous, chaque jour à 1 euro.

2003 - réalisations 2 : illustration 3 Dans le secteur plomberie et électricité, pour l'an prochain, un accord a été passé entre nos partenaires de La Réunion et le CDA pour prendre des jeunes apprentis en formation. Cela nous comble de plaisir car depuis le début de nos actions nous parlons de cette énorme carence sans jusqu'à présent trouver de solution satisfaisante. Et pour nous tout pays en voie de développement, pas de développement solide sans formation

A Tananarive les chambres de l'association SAD, d'Aix en Provence, pour les touristes et les partenaires du CDA sont ouvertes à tous ne l'oubliez pas si vous partez à Madagascar. Elles financeront les services sociaux du CDA. Elles sont très confortables, ont des salles d'eau avec toilette indépendantes.

2003 - réalisations 2 : illustration 4 Les ateliers de broderie et vannerie nous ont approvisionnés correctement pour nos ventes de Noël, presque trop de commandes il faut maintenant penser à recruter du personnel sur le quartier, au niveau des familles les plus pauvres.

La correspondance scolaire de la zone rurale a repris avec un club de jeunes adolescentes du CHER après la défection du collège de Marseille.

2003 - réalisations 2 : illustration 5 Nos cinq écoles primaires ont un moral d'enfer surtout depuis que le gouvernement les aide efficacement; les lettres que nous avons reçu de leurs directeurs lisibles sur nos stands en témoignent Deux d'entre elles ont organisé des cantines pour les enfants les plus pauvres. Nous devons là aussi trouver de plus amples financements.

Et pour finir ...

Le groupe des enfants défavorisés de milieu urbain, dont les parents ne peuvent financer la scolarisation, sont cette année encore à Mangamila pris en charge par le CDA et BSF.

Cette expérience éducative rurale va s'améliorer, car la petite maison, financé par BSF, où ils vivront sort de terre sur le terrain acheté par BSF en janvier 2003.

Un jeune couple, tous deux enfants des rues et ayant suivi les formations du CDA, s est porté volontaire pour être le tuteur de ces adolescents et habiter à la campagne avec eux. La jeune femme après avoir suivi les formations du CDA dès son plus jeune âge, a obtenu un diplôme d'institutrice et son mari est devenu maçon.

Ils ont donc décidé de vivre avec ces gamins et de les aider. Une belle histoire de solidarité.

LA MISSION SEPTEMBRE/ OCTOBRE 2003

Bernard Muras, seul à Tananarive pendant un mois, a passé la plus grande partie de son temps à examiner de plus près les fonctionnements des divers projets urbains. Il a donc organisé grâce à la bonne volonté de nos partenaires malgaches, qui ont accepté de prolonger leur journée de travail, tout plein de réunions.

Avec les responsables des ateliers de production du CDA, avec les enseignants du quartier, avec les personnels de santé, avec les artisans du CDA, avec l'association des artisans les plus pauvres du quartier que BSF et CDA ont créée en 2001.

Avec nos partenaires ruraux de la décortiqueuse et du grenier a riz de Mangamila pour lesquels un audit a été prévu, non pas parce que ça ne marche pas, mais pour que ça marche mieux.

Ce qui a abouti au CDA à :
Une analyse très poussée avec le comité de gestion et les équipes de chefs de projets, qui permettra de prendre des décisions nouvelles calmement et chiffres en main. Aucun secteur n'a échappé à cet examen.

Ce qui va déboucher en zone rurale sur :
Des formations, en vue de promouvoir une sensibilisation à l'esprit de groupement associatif, sont en cours actuellement, pour les membres des associations de cette zone rurale. Elles sont prise en charge par BSF et le CDA. Ces rencontres et réunions ont permis de mieux se connaître, de réfléchir à l'amélioration des rendements et de la qualité des formations professionnelles. A réfléchir dans tous les secteurs à l'autogestion.

LES ACTIONS BSF EN EUROPE

Nous consacrons beaucoup de notre temps à des actions de sensibilisation en France. Les résultats sont positif au niveau des implications et de la demande.

La participation physique, de petits groupes français à nos projets là bas, s'accroît.

  • Le groupe de 8 Scouts Compagnons qui ont rénové efficacement l'habitat des plus pauvres en août 2003 au CDA
  • Le LIONS Club de NEVERS organise un marché de Noël au profit de notre projet 2004-2005, après avoir octroyé un don à notre association.
  • Jacqueline CORBON de Marseille a dispensé une formation à l'atelier couture du CDA.
  • Des conférences de sensibilisation aux problèmes de l'aide au développement ont eu lieu au Lycée Pasteur d'Avignon pour les jeunes et les adultes cet automne.

Une grosse expédition de matériel didactique et d'équipement a eu lieu depuis Marseille en septembre. Nous remercions particulièrement la ville d'Aramon pour sa participation.Nos ventes d'artisanat sont de plus en plus appréciées, les marchés européens ont été encore cette année un succès à Strasbourg en mai.

CONCLUSION

Comme vous le savez vos achats d'artisanat, vos parrainages, vos dons nous aident beaucoup. Mais à Noël c'est aussi pour nous un grand plaisir de vous rencontrer sur nos stands, de vous y informer, de vous faire part de nos interrogations et de notre position dans le courant humanitaire actuel.

Par exemple en ce moment le mouvement "commerce équitable" qui va s'amplifier en Europe nous pose un réel problème. Nous craignons qu'il y perde générosité, invention et solidarité… nous craignons qu'il coûte bien cher en organisation, en subventions et en salaires. Pas forcément au profit des pays en voie de développement. Nous aimerions aussi vous rencontrer pour vous parler de notre futur projet à Madagascar : Le centre de santé.

Mais si nous ne vous voyons pas, nous vous souhaitons cependant des fêtes de fin d'année très heureuse et paisible.