2006 - réalisations 2

En novembre 2006 nous quittons Madagascar dans un climat préélectoral, il reste à souhaiter que ce pays après le vote continue son développement et que les améliorations réalisées sur ses infrastructures procure un mieux être visible au sein des populations les plus fragiles. En ce moment le climat à Tananarive est serein.

Notre choix reste de nous rapprocher des plus pauvres dans le quartier urbain. La misère que nous y découvrons, loin de nous décourager, nous pousse à agir et à répondre aux demandes pertinentes de sa population. Cette année 2006 d'aide de proximité permet de penser que c'est bien par là qu'il faut débuter. En ce qui concerne nos partenaires campagnards, sortis d'affaire puisqu'ils avancent pratiquement seuls, nous nous contentons cette année de donner un petit coup de pouce amical de temps à autre afin de confirmer notre soutien.

Nous consacrerons donc nos efforts 2007 aux micros projets de développement sur Andohatapenaka. En effet nous connaissons bien ce quartier de grande pauvreté d'où émanent et fourmillent les idées simples pour améliorer la vie quotidienne des gens les plus nécessiteux. De nombreuses réalisations BSF concrètes y ont vu le jour ces six derniers mois. Mais parallèlement, et c'est très important, nous avons au cours de l'année 2006 multiplié les conseils discrets, en réponse aux questions qui nous étaient posées en confiance par les responsables. De nombreux échanges d'e mail ou verbaux ont eu lieu lors de rencontres et réunions informelles journalières en octobre avec les élus bénévoles du quartier Haja, Jonah, Menja. C'est ainsi que peut se faire sur la base de problèmes simples le véritable apprentissage de la démocratie, de la conscientisation par les plus pauvres de leurs droits élémentaires. Et nous constatons peu à peu la transformation d'hommes et de femmes que nous connaissions timides, soumis et silencieux, en citoyens informés, efficaces, volontaires, dotés en plus d'une énergie incroyable.

Il ne s'agit pas de se mettre à leur place, nous avons toujours été très discrets : éduqués autant qu'éducateurs, car bien des éléments nous échappent dans le climat relationnel de ce quartier immense. C'est à eux de décider, d'agir; nous restons à l'écoute de leurs besoins et faisons l'impossible pour les réaliser tant ils sont modestes. Mais nous avons découvert l’importance de facteurs importants que nous continuerons à rajouter de nous-mêmes : Ce sont les outils de communication supplémentaires (téléphone fixe, donc Internet par exemple, mégaphones, locaux de réunions..) ou l'argent indispensable au fonctionnement d'un bureau, à la création d'une association de quartier agissant pour la défense, la survie des uns ou des autres.

Ces activités de formation, basées sur l'écoute et l'attention ne nous ont pas empêchés de penser à l’amélioration de la vie quotidienne de nos petites familles d'artisans isolées et fragiles, car il faut continuer à agir concrètement et en positif dans le sens d'une vie meilleure pour eux, c’est indispensable, pour leur moral et leur énergie.

En 2007, notre premier gros projet avec eux sera la création de cet atelier broderie indépendant dont nous rêvions, où une dizaine de brodeuses déjà formées par BSF pourront faire vivre sur le quartier environ 80 personnes de leurs familles. Elles seront gestionnaires de cet atelier bien situé. Il va voir le jour en janvier - février 2007, car en octobre nous avons résolu les problèmes de son local et de son responsable formateur malgache. Ce sera la première création par BSF d’une coopérative gérée par les plus pauvres. Notre ONG y sera première acheteuse, mais aussi conseillère et formatrice, initiatrice de nouveaux modèles comme d'habitude.

LE PETIT TOUR DES PROJETS : ZONE RURALE

Jacquotte notre zébute, grandit paisiblement au milieu des anciens et nouveaux enfants du centre d'accueil Ivontsoa. Elle pourra bientôt rencontrer le papa de son futur bébé.

Au Centre Plein Air Santé : Nouveaux aménagements financés par les seuls villageois; ils ont transformé un des deux dortoirs en trois pièces plus conviviales pour les touristes accueillis.

Tsimbina au Collège : le centre d'accueil, financé en 2006 par BSF pour les enfants éloignés du collège, attend les derniers aménagements. BSF finance l'achat de bois pour la confection des lits, des tables et des bancs. Chaque enfant y apportera son assiette son verre et ses couverts. Les parents d’élèves achèteront marmites et ustensiles Le centre ouvrira en février 2007

Le sport : Basket
Le terrain de basket du CEG est en cours de réfection, il sera maintenant aux normes pour effectuer des matchs inter régionaux. Philippe de BSF est satisfait de la bonne marche de ce projet. Les poteaux sont en place, le sol est en cours de travaux et des mini tribunes officielles devraient se construire en bordure du terrain.

ZONE URBAINE

LES 5 ECOLES PRIMAIRES PUBLIQUES : Pas de problème, ça roule avec l'argent des parrainages que nous amenons chaque six mois. La principale dépense cette année a été la prise en charge de salaires pour des enseignants supplémentaires.

QUARTIER ANDOHATAPENAKA 2 : Le SOS de ce quartier, ami depuis 15 ANS, plein d'énergie et d'imagination, désireux de sortir de la pauvreté a motivé les actions de nos derniers six mois.

Et nous avons, en octobre, inauguré les nombreuses et imprévues réalisations BSF conclues par e mail avec les élus responsables de l’animation. Pour nous, c'est la découverte d’une autre façon de concrétiser et d'activer des projets puisqu'on se connaît bien. WC et douches publiques, les premières de ce quartier. Réhabilitation de deux fontaines publiques quadruplant leur débit (gain du temps pour les familles )…Construction d'un lavoir en béton facilitant le travail des femmes.

Participation de BSF à la sécurité des petits commerçants animateurs du quartier par apport de France de six talkies-walkies top niveau et l’achat des équipements pour les 10 agents de sécurité.
Enfin financement d'un généreux projet dont les caisses étaient vides cette année : un modeste "resto du cœur" malgache pour les plus démunis et les vieillards, autour des fêtes de Noël, car chez les plus pauvres, on n'oublie pas les plus pauvres que soi !

LA MAISON DES ADOS LYCEENS D'ISOTRY TANANARIVE : Elle vit et respire car elle y accueille maintenant les trois nouveaux enfants de la campagne reçus au brevet en juin. Deux continuent au lycée, un a opté, vu son âge, pour un apprentissage de mécano sur un an. BSF finance ces études, quelques repas bien vitaminés chaque semaine et surtout met à disposition une bibliothèque, du matériel scolaire et un ordinateur. Cette maison est devenue un lieu de rencontre et d'échanges pour les enfants avides de savoir et passionnés de lecture.

Ils étaient donc 5 garçons mais nous avons pris une décision dans l'urgence : deux jeunes filles se joignent maintenant à eux, enfants de Bertine, l’une de nos brodeuses, elles vont aussi au lycée en seconde et en première. Pourquoi ? Parce qu'en octobre leur famille était en très grande difficulté et leur mère, parmi les plus courageuses, était à la limite de la défaillance physique pour raison de malnutrition. Ce sont Florence et Bienvenue.

PROJET 2007

Avec le quartier Andohatapenaka : Une cantine scolaire et une bibliothèque de quartier.

La réunion suscitée par BSF, avec le chef de la Circonscription Scolaire, la Commune, le Fokontany 2 et les deux écoles a permis d'obtenir l'autorisation pour la réhabilitation de l’ancienne école afin d'y installer une cantine scolaire et une bibliothèque.
Ce lieu sera géré par le Fokontany 2, centre d'animation municipal et les deux écoles; il profitera donc à tous les jeunes du quartier; une expédition de livres loisirs est prévue en décembre.

Pour le fokontany 2 Andohatapenaka

Le nettoyage et l'assainissement des canaux du quartier ont commencé et se poursuivront. BSF qui soutien ce projet, financera le matériel.
L'installation d'un matériel informatique performant améliorera le bureau du Fokontany.

La maison d'accueil des lycéens à Isotry Tananarive

Un Chauffe-eau solaire y sera installé en janvier 2007 car les enfants y prennent leur douche et il fait froid en hiver.
L'atelier de broderie couture y sera installé dans un local magasin de 90 m2 au rez-de-chaussée; ce sera un lieu de travail, de stockage, de vente, d'expédition; il sera équipé d’un téléphone fixe, de matériel informatique avec Internet, d'outils de travail robustes : machines à coudre, fer à repasser à vapeur…

A la campagne nouvelle action du Lycée Agricole de St Pierre de la Réunion partenaire BSF depuis 4 ans.

Ce sera un jardin potager tropical arrosé par un goutte à goutte très simple. Ce projet débutera en février 2007 lors du séjour des 16 élèves réunionnais. Il sera pour les élèves français et pour les paysans un projet pilote. Notre passage à la Réunion a permis de le mettre au point, avec Monsieur Sommer, Proviseur du Lycée et ses Professeurs.

BSF achètera le matériel, une surveillance de ce potager, par deux étudiants agronomes malgaches que nous financerons, permettra de suivre de la Réunion par photos et e mail son évolution.

Au Centre de Plein Air rural : un plus de confort

Un Chauffe-eau solaire y réchauffera les douches; bonne nouvelle pour les Lycéens réunionnais qui y logent et aident chaque année avec leurs profs les paysans, mais aussi pour les touristes « équitables » qui passent ! .

Nous avons constaté un intérêt grandissant pour les parrainages. Nous remercions tous les parrains.
Nous remercions tous les donateurs spontanés, les enseignants qui participent à nos projets, le Conseil Général du Vaucluse qui nous a soutenu encore cette année, les municipalités qui nous accueillent.

REMERCIEMENTS

Nous avons constaté un intérêt grandissant pour les parrainages. Nous remercions tous les parrains.
Nous remercions tous les donateurs spontanés, les enseignants qui participent à nos projets, le Conseil Général du Vaucluse qui nous a soutenu encore cette année, les municipalités qui nous accueillent.