2007 - réalisations 2

LA MAISON POUR TOUS D'ANDOHATAPENAKA

Gérée par les élus du quartier Andohatapenaka et leurs associations, située au coeur de l'habitat des populations les plus pauvres, elle fonctionnera à l'écoute des besoins, avec humanisme, oecuménisme, solidarité, respect des droits de l'homme mais aussi selon les imprévisibles évènements extérieurs (cyclones, épidémies…) en aidant par sa présence et sa tolérance à les résoudre.

2007 - réalisations 2 : illustration 1

Ce type de structure totalement absente des quartiers défavorisés, est la première à Tananarive. Polyvalente. Elle sera un lieu de concertation, de formation, d'éducation, de création, elle pourra être: un lieu de fêtes, un lieu d'asile, un port d'attache, et surtout un lieu de rencontre et d'entraide. Pour nous c'est un incontournable outil pour le développement des populations.

Construite en 4 mois seulement, avec un budget de 21 000 €, grâce au travail bénévole des habitants et aux tarifs minimums des artisans du quartier. Elle a suscité l'intérêt et les aides du Maire de Tananarive et des élus locaux qui en ont suivi la construction et participé à une part de son équipement ce qui est exceptionnel. Belle et majestueuse dans sa simplicité et son volume elle offre, à l’étage, des salles paisibles et très aérées de dimensions diverses selon leur destination : une grande bibliothèque, lieu culturel et de loisirs équipée par une première expédition de livres BSF. Elle est déjà investie par la population puisque petits et grands y étaient installés dès le lendemain. Deux bureaux plus réduits existent pour la gestion municipale. La salle d'informatique avec ses 5 ordinateurs pour une approche par les plus démunis du progrès et de ses intérêts professionnels a étonné ses visiteurs. Une grande salle modulable pour les associations (réunions, formations, activités) a déjà réuni en notre présence les premières associations intéressées. Enfin sur tout le rez-de-chaussée, une immense salle polyvalente de 160 m2 est déjà disponible pour toutes sortes d'activités et d'animations. Le lendemain de l'inauguration un spectacle danse et musique, offert par les associations remplissait déjà les lieux.

En accord avec le « Madagascar Action Plan » du Gouvernement, cette maison est née d'une étroite collaboration entre BSF, les élus du quartier nos partenaires depuis deux ans et leurs administrés. Une information concertation permanente, une disponibilité des travailleurs, et une quantité d'idées généreuses et faciles à réaliser en ont permis l'exécution …Encore une belle aventure, une utopie devenue réalité. Pour notre plus grand plaisir il nous a été dit par le député du secteur que la ”Maison Pour Tous” servirait d'exemple aux autres quartiers et qu'elle pouvait déjà participer par le biais de ses gestionnaires à la formation de leurs élus. Nous nous y joindrons sans doute.

LE PETIT TOUR DES PROJETS

AUTRE PROJET DE DEVELOPPEMENT EN COURS DANS LE MEME GRAND QUARTIER : RENOVATION PROGRESSIVE DES DIGUETTES

Début 2007 pendant deux mois comme chaque année, des inondations ont obligé une grande partie de la population à vivre sous tente donc de ne pas pouvoir travailler dans leurs maisons situées dans les rizières.
Le mauvais état des diguettes Très mal entretenues ou détruites en est la cause.
Les diguettes sont des petits chemins surélevés au milieu des rizières allant d'un lieu à l'autre, permettant de passer au dessus des eaux. Les habitants pour rejoindre leur maison étaient obligés de marcher dans l'eau, de prendre des pirogues ou au pire de rester sous tente… réfugiés et peu assistés.

En mars, puis juin 2007, BSF, sollicitée par la responsable du Fokontany III, le plus pénalisé comprend l'intérêt du projet et son impact sur la vie quotidienne, le travail, donc la survie des habitants artisans et se mobilise sur le problème.

Un devis est demandé, mais la participation des habitants en main d'oeuvre est imposée et dès juin 2007 BSF accepte le financement des matériaux de 525 mètres de diguettes. En Juillet et août 2007, saison sèche, les travaux commencent immédiatement et fin août les travaux sont terminés. A notre arrivée nous visitons, nos photos sont très explicites, et la population du secteur pourra habiter chez elle en période inondable de 2008.

Immédiatement, en septembre 2007, une autre demande s'exprime et il est décidé pour novembre ou décembre si le temps le permet, la reconstruction de 425 mètres de diguettes supplémentaires dans un autre secteur.

La bonne marche de ces projets, la mobilisation des habitants, la solidité de leurs réalisations et le prix raisonnable des matériaux, permet d'envisager une action progressive de rénovation des diguettes sur le quartier selon nos finances.

NOTRE ATELIER BRODERIE BAZAR SANS FRONTIERES MADAGASCAR

Créé en février 2007 dans notre maison d'Isotry il évolue très positivement Il est passé depuis de 6 à 14 brodeuses dont 2 couturières. Elles y travaillent à temps plein et ont beaucoup de commandes pour cette fin d'année. Quatre tresseuses se sont ajoutées à leur groupe elles teignent le raphia et le travaillent au crochet.

Cela nous permet d'être en permanence avec elles durant nos missions à Tananarive, de les conseiller sur la qualité de leur travail, sur la création de nouveaux modèles, et de poursuivre la formation commerciale de leur responsable Monsieur Haja, recruté par BSF, qui est devenu notre bras droit malgache.

Cet atelier qui s'est créé avec des brodeuses en difficulté et sans travail, bien équipé et confortable, est pour elles un lieu paisible et hors problèmes, où on peut y parler spontanément de ses joies ou de ses ennuis familiaux et les résoudre le plus souvent. Une ambiance détendue et amicale y règne. BSF y achète la plus grande partie des broderies, visibles sur ses stands en France. Situé non loin du centre ville, dans un quartier très populaire, il permet aux acheteurs d'artisanat, d'y passer, d'y commander, d'y acheter.

Cet atelier équipé d'internet, que Monsieur Haja maitrise parfaitement, permet d'enregistrer des commandes de l'extérieur ou d'envoyer des photos et les prix des broderies par e-mail. D'autres objets d'artisanat local peuvent également être commandés, car tous les artisans des alentours peuvent fournir l'atelier. Tout peut être expédié vers l'étranger c'est au point maintenant. Deux gros clients français ont déjà reçu leurs commandes faites en juillet et août par internet. Des clients de passage (le bouche à oreille fonctionne ….) achètent également sur place. Une dizaine de membres de BSF France, touristes ou membres en mission, qui ont visité l’atelier, ont été très positifs sur leurs constats et ravis de l'ambiance qui y règne.

Pour plus d'informations visitez nos stands de Noël où photos et modèles y sont visibles.

NOTRE VOLET EDUCATION PARRAINAGE

Tout va bien deux nouvelles écoles publiques primaires, très nécessiteuses à Tananarive ont été ajoutées ainsi qu'une école rurale, grâce à de nouveaux parrains.

Les adolescents allant au lycée et que nous aidons depuis la sixième fréquentent régulièrement la Maison d'Isotry leur lieu de travail où Julie continue à les aider dans leurs études et leurs difficultés. Ils travaillent bien et leur orientation professionnelle se précise. Rado l'un d'entre eux en terminale, veut être médecin. Un autre, Michel en première, choisit herboriste, une autre Julia après bac est inscrite dans une école privée de communication, enfin Johny qui, plus modeste, a eu son CAP de mécanique avec mention bien en juin, fait un stage dans une entreprise.

Enfin à Mangamila au centre Ivontsoa avec leurs tuteurs Nivo et Nono, des enfants plus jeunes ont été recrutés pour remplacer les plus âgés qui sont revenus en ville après leur brevet. Ils étudient au collège rural et leur « zébute Jacquotte » qui prospère toujours sous leur surveillance a été transférée dans une prairie plus savoureuse entourée par deux compagnons zébus pour accélérer sa maternité qui tarde à venir… l'insémination artificielle n'existe pas à Mangamila ……dommage…..

EN FRANCE

Pour aider nos projets matériellement par un don très utile. Vous pouvez nous contacter par téléphone ou apporter sur nos stands en Avignon ou à Domazan :

  1. des livres de lecture enfants ou adultes en bon état.
  2. des livres scolaires de 1er, Terminale, après bac (techniques, scientifiques, économiques, médecine …) même des exemplaires isolés pour la bibliothèque Maison pour tous, les autodidactes ou les étudiants en fac en demandent
  3. des livres professionnels (mécaniques, plomberie, électricité, menuiserie, horticulture …) pour les artisans ou les apprentis toujours pour la Maison pour Tous.
  4. des revues techniques ou scientifiques, des revues de couture ou broderie même très anciennes, des revues pour enfants.
  5. du matériel de couture que vous n'utilisez plus (fil, aiguilles, tissus, épingles, fermetures éclair…) même en petite quantité
  6. des K7 vidéo ou des CD de loisir, didactiques ou techniques …
  7. des lecteurs de K7 vidéo ou de CD que vous n'utilisez pas, En état de marche. Les écoles sont demandeuses.

Pour information : les cocotes minutes récupérées en Avignon en mai 2007 par BSF de la même manière ont été distribuées dans nos divers lieux nutritionnels. Elles facilitent la vie des cuisinières et économisent le charbon de bois….c'est une découverte pour beaucoup. Merci à tous ceux qui les ont données.

Nous remercions tous les parrains, tous les donateurs spontanés, le Conseil Général du Vaucluse qui nous a soutenu encore cette année, les municipalités et les associations qui nous accueillent. Et nous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année à nos sympathisants de France et de Madagascar.


Autres illustrations de 2007 - réalisations 2

2007 - réalisations 2 : illustration 2 2007 - réalisations 2 : illustration 3