2007 - réalisations

LE MORAL AU BEAU FIXE MALGRE LA PLUIE

2007 à Madagascar personne dans le Monde n'en a parlé : la pluie à grande échelle sur les rizières, 2 mois durant en continu.

Le résultat : 14000 sinistrés sur Tananarive ont logé dans des tentes contenant jusqu'à 150 personnes, dans notre quartier Andohatapenaka il y avait plus de 1000 sinistrés.

Vivre sous la tente, c'est dire que leurs maisons sont abandonnées dans l'eau, elles sont accessibles seulement par pirogues car « les diguettes », chemin d'accès, sont submergées, cela veut dire que les animaux de basse cour sont abandonnés, mais aussi cela veut dire ne plus pouvoir travailler quand on est artisan, pour gagner son « riz quotidien ». Cela veut dire vivre de l'aide alimentaire publique bien mince encore, vivre sans sanitaires, sans couchage correct (une couverture, un savon, un kilo de riz par semaine et par famille). C'est ce que nous avons trouvé sur notre quartier fin janvier à notre arrivée. C'est ce qui a chahuté notre emploi du temps, nous a conduit à faire confectionner et à donner 2 pirogues à un secteur au bout du rouleau, à acheter pour eux des sacs de riz supplémentaires, à visiter ces gens éprouvés, mais toujours aussi accueillants et reconnaissants.

Côté positif : ces constats nous ont poussés à réfléchir à des solutions pour l'avenir, avec nos partenaires Jonah, Haja,Minja, Martin... les élus de la Mairie de base du quartier, toujours prêts à participer pour améliorer les conditions de vie de leurs concitoyens, nous en reparlerons le moment venu c'est-à-dire bientôt.

Malgré l'état du ciel et de nos véhicules à bout de souffle, tout a été positif dans cette mission, nous revenons avec le moral, le nôtre, celui de nos partenaires et celui des gens que nous aidons.... mais aussi avec récompenses et félicitations stimulantes que nous détaillerons dans le récit de nos actions.

Satisfaction supplémentaire : une excellente ambiance gouvernementale. Après les élections : la totalité du monde administratif bouge et travaille. Un plan important de restructuration du pays, suite à des réflexions collectives dans chaque Région, se met en place progressivement. Il touche tous les secteurs du développement et parle très peu de politique politicienne, mais de concret et de quotidien.

C'est le MAP : « Madagascar Action Plan » il est en français sur Internet. vous pouvez le parcourir. Les élus et les fonctionnaires y travaillent du plus haut poste au plus bas.

La population de base est la première interpellée pour donner ses idées, exprimer ses désirs par le biais de ses élus, les fokontany, petites sous mairie de quartier à ras du quotidien. Les gestionnaires de ces fokotany, précédemment délaissés, sont consultés et aidés. Ils sont déjà reçus et écoutés aux plus hauts niveaux , il est même prévu rapidement des logements administratifs pour les mairies les plus pénalisées, et leur personnel va être formé par stages et rencontres .

Nous sommes d'autant plus satisfaits que nous aidons depuis deux ans, avec succès et efficacité, dans le bas quartier Andohatapenaka, les responsables de son modeste fokontany. Notre choix justement de ces partenaires était-il prémonitoire de la nouvelle option gouvernementale ou était-ce pour nous une évidence, puisque nous connaissons bien, étant très proches d’eux depuis longtemps leurs difficultés : des idées mais pas d'argent.

En tous les cas …pour une fois nous vivons avec un gouvernement qui pose des questions à sa base et lui permet d'agir, de réaliser ses idées, pour lutter simplement intelligemment et dans l'économie contre sa pauvreté. C'est sécurisant.

LE PETIT TOUR DES PROJETS : ZONE RURALE

LE CENTRE DE PLEIN AIR SANTE ET SON POTAGER EXPERIMENTAL

Le potager tropical expérimental a pris forme grâce à une participation intense des paysans : clôturé, labouré, des semis de plans mis en route, avant l'arrivée des 22 jeunes réunionnais du Lycée Agricole de St Joseph. Ils y ont réalisé un arrosage goutte à goutte écologique et automatique. Nous avons organisé avec le proviseur et les éducateurs la logistique de leur séjour qui s’est déroulé du 27 mars au 4 avril. C'est une excellente collaboration entre les paysans malgaches et les élèves français en agriculture. Il fournira des légumes au centre qui fonctionne en accueil enfants mais en accueil tourisme vert également, au bénéfice des associations rurales.

AU COLLEGE retardé par les pluies son terrain de basket est presque achevé. Il sera aux normes officielles, donc très côté.

TSIMBINA, ce centre internat pour les élèves a été en 2007, meublé et équipé sur financement BSF, il accueille déjà les élèves du collège vivant dans des familles trop éloignées.

JACQUOTTE, la "zébute", se porte bien et n'imagine pas qu'elle convolera en mai avec le papa de son futur bébé.

ZONE URBAINE : D'EXCELLENTS RESULTATS, DES CONTACTS CHALEUREUX

QUARTIER ANDOHATAPENAKA

Depuis novembre 2006 il a travaillé en notre absence toujours sur ses bornes fontaines et sur sa salubrité. Cela tombe bien 2007 est l'année de l'eau. Les inaugurations, BSF/Fokontany, se sont donc succédées depuis six mois avec Monsieur le Député et Monsieur le Maire de la Communauté Urbaine de Tananarive. Un deuxième bloc douches y sera construit dès juillet 2007 car le premier, déjà saturé d'utilisateurs, est un succès.
Les inondations nous ont conduits à financer pour la fin 2007, la rénovation de 580 mètres de diguettes détruites, évitant ainsi à plus de 300 habitants l’utilisation difficile des pirogues.

Notre aide au Fokontany s'augmente de la prise en charge financière, des cours de français adultes à l'Alliance Française, pour son Président Jonah, la secrétaire du Fokontany Saoundra et la chargée de l'alphabétisation des adultes, à leur demande pour faciliter leur travail administratif.

Enfin, nous commençons les travaux coûteux de réhabilitation de l'ancienne école, qui sera la première "Maison des Jeunes et de la Culture" de Tananarive, ce nom étant suggéré par Mr le Maire de Tana qui nous a félicité. Sur 200 m2 de surface elle abritera une bibliothèque de quartier, une cantine scolaire, des salles de réunions et de formation, qui, absentes sont pourtant indispensable sur ce quartier. Ce chantier en cours exigera un voyage supplémentaire sur Madagascar cet été, de Bernard notre logisticien préféré.

LA MAISON DES LYCEENS BSF A ISOTRY

Son premier étage continue à être utilisé par les jeunes maintenant au nombre de 7, pour leurs devoirs, pour des cours d'informatique,pour des repas, des douches et des rencontres. Grandis, sérieux, ces adolescents que nous suivons depuis la 6ème sont très préoccupés de leur scolarité et de leur avenir. Ils nous sont aussi très reconnaissants....

La douche chaude y a été posée avec Serge. Il faut expliquer que Serge a passé avec nous la totalité de son premier voyage à Madagascar, il est resté sur Tananarive, car comme il nous l'a dit " il était venu pour nous aider". Un grand merci !!!

UN ATELIER BRODERIE ...

Qui permettra de majorer la qualité et l’originalité de la production broderie tressage et d’assurer aux artisanes le confort d’un lieu de travail accueillant et humain où, téléphone et internet y permettent une relation commerciale moderne. Pour cela le rez-de-chaussée vide (100 m2) a été aménagé dans la maison d'Isotry, pendant notre mission. L’atelier y fonctionne avec déjà six brodeuses ou plus et un gestionnaire malgache compétant, Mr Haja. Le fonctionnement de l’atelier est pris totalement en charge par BSF cette première année. Il devrait tendre vers une autonomie rapide. C'est un rêve BSF enfin réalisé : le début d'une Coopérative.

UN BUREAU pour BSF, toujours en bas de la maison d’ISOTRY, avec ordi, téléphone, Internet et même frigidaire. Inutile de décrire l'agitation intense et efficace vécue dans ces lieux pendant notre mission : menuiserie, plomberie, broderie et informatique... A notre départ tous les étages de la maison d'ISOTRY, respiraient la joie de vivre.