2008 - réalisations 2

LE 11 OCTOBRE 2008

UNE GRANDE CEREMONIE EN NOTRE HONNEUR A TANANARIVE

La remise, dans notre quartier, de la médaille de CHEVALIER DE L'ORDRE NATIONAL MALGACHE à Michèle Grange Présidente et fondatrice de BSF et à Bernard Muras Maître d'œuvre des projets depuis 15 années, à la demande et en présence d'un Sénateur et des trois Députés élus sur nos secteurs d'activités.

Cette récompense, que nous n'attendions pas, remercie officiellement Bazar Sans Frontières de vingt années d'activités de développement en Terre malgache.
Vingt années d'un travail intense et de terrain en partenariat quotidien avec les populations aidées : 35 000 côté urbain, 4000 côté rural, pour construire avec elles le développement pérenne et efficace, de leurs zones d'habitation. Vingt années d'évolution progressive et sans heurts qui a permis l'autonomie des zones aidées malgré leur pauvreté initiale en 1990.
La présence à la cérémonie de tous nos partenaires de la zone rurale et du quartier Andohatapenaka, qui étaient nos invités témoignait ce 10 octobre de la réalité de leur évolution. Ils sont maintenant sur la trajectoire finale de leur autogestion.

Au cours de cette émouvante cérémonie, les discours chaleureux, détaillés et argumentés, en malgache et en français, des Députés et du Sénateur, ont expliqué et prouvé leur intérêt.
Et nous avons été très sensibles à l'expression de leur reconnaissance et de leur soutien amical malgré un protocole obligatoire et intimidant ………..
Donc beaucoup d'émotion encore, beaucoup d'amitié pendant cet évènement qui s'est simplement situé à notre demande, dans ce quartier de Tananarive que personne ne voulait fréquenter avant, dans la Salle de Spectacle de leur Maison Pour Tous, notre dernière réalisation, superbement décorée par les habitants, structure dynamique vivante active depuis un an pour le bien être de tous.

Et ce jour là, un grand plaisir supplémentaire a été pour nous : la présence logique à nos côtés de Mr Philibert, Président de l'équipe de rugby IKOPA, animateur du quartier, récompensé lui aussi, pour toute une vie de présence sur son lieu de naissance, auprès des jeunes et des sportifs.
Un buffet copieux et raffiné a terminé dans la joie cet évènement pas ordinaire.

MAIS QUE NOUS ONT DONC APPORTE CES MEDAILLES

Il faut bien l'avouer, nous en sommes fiers car finalement elles concrétisent une reconnaissance officielle, imprévue et attentive des représentants de l'Etat malgache pour le travail fidèle et continu que nous avons réalisé à Madagascar depuis 20 ans, une autre façon humanitaire d'agir… et nous avons l'impression d'avoir réellement été compris.

Cependant nous, ”récents médaillés”, ne voulons pas tirer une gloire personnelle de ces décorations, loin de là. Car si elles illustrent et remercient notre indéniable travail et nos réussites elles appartiennent aussi à tous nos partenaires des plus humbles aux plus hauts placés à Madagascar ainsi qu'à tous les membres de notre Association en France, donateurs, acheteurs d'artisanat, bailleurs de fonds, que nous remercions toujours pour leur soutien
D'autre part, équivalente à notre Légion d'Honneur, rarement octroyée à des étrangers, cette distinction a bien sûr pour les populations aidées une très grande importance.
Et le plaisir qui se lisait sur tous les visages de 140 invités, nos chefs de projets, nos artisans, nos brodeuses, nos Directrices d'école, nos groupes d'enfants scolarisés, nos Présidents de FKT, nos riziculteurs ruraux tous présents autour de nous, prouvait bien que ces médailles appartenaient à tout le monde. C'est ce que nous souhaitions : Elles valorisaient par notre intermédiaire un travail collectif, les idées et les inventions de tous, elles certifiaient la réussite des efforts communs. Un stimulant pour l'avenir.
Les journalistes présents en nombre, de la télé et de la presse malgache élogieuse et attentive l'ont d'ailleurs transmis dans leurs informations nationales …..Et qui l'aurait cru !

On a pu lire dans le journal Les Nouvelles :”Vingt ans plus tôt le quartier Andohatapenaka se présentait comme une localité des plus démunies de la capitale Mais depuis… il se trouve maintenant dans la cour des grands de la Municipalité de Tananarive…l'ONG BSF a œuvré pour ce développement…la dernière réalisation Maison Pour Tous gérée par une association d'habitants avance à grands pas en témoigne…”

NOS PROJETS : LEUR EVOLUTION LEUR AVENIR EN OCTOBRE 2008

LE QUARTIER ANDOHATAPENAKA TANANARIVE

Ce quartier bouge beaucoup mais se stabilise en même temps et ce n'est pas contradictoire
La Maison Pour Tous y est un outil surprenant, une boule d'énergie concernant toutes les couches de populations, peu habituelle dans un bas quartier elle valorise Andohatapenaka et attire même des observateurs extérieurs. Des présidents d'Associations des quartiers aisés par exemple, qui demandent à y intervenir, des ONG étonnées de voir sa gestion parfaitement et intelligemment prise en main par les plus humbles
Elle force l'imagination de son quartier qui y croit, qui la sécurise et qui l'utilise à plein. Il nous semble qu'elle a toujours existé. Et à notre arrivée la surprise en récompense : des activités nouvelles se sont crées sans nous et sans notre aide financière:

Petite enfance: 3 jours par semaine 74 minots de 3 à 5 ans y sont accueillis le matin par les trois bénévoles de la bibliothèque.
Ce sont des préscolaires, c'est pour soulager leur maman: tout petits, tous vêtus d'une blouse vichy confectionnée par leurs animatrices, vêtement nécessaire pour masquer les différences. 74 mouflets très sages, mais prêts à rire, à jouer, à apprendre, confiants et heureux.
Nous acceptons et envisageons une cantine scolaire, le plus tôt possible, 4 jours par semaine. Comment résister vus les symptômes de malnutrition d'un bon nombre de ces gamins. Bien sûr nous comptons sur quelques dons ou parrainages de 16 euros par mois pour nous aider, surtout au démarrage, pendant un an.

Enfants et ados Trois fois par semaine des cours de Taekwondo, qui mélangent les enfants les plus pauvres du quartier à ceux des quartiers voisins plus aisés y sont organisés par un Maître parmi les meilleurs de Mada. Présent aux Jeux de Pékin, il est venu de lui-même proposer ses services, et il propose aussi la prise en charge par son association des améliorations de la salle.
Ados filles et garçons. Des cours de danse sont donnés par un prof tellement original qu'ils ont décroché un prix à leur premier concours à Tana centre ville: C'est un mélange détonnant de danse traditionnelle très expressive de la vie quotidienne d'antan et de danse moderne.

La bibliothèque: Elle attire de plus en plus d'étudiants demandeurs d'ouvrages plus techniques et plus professionnels (médecine, droit, écologie….), Nous comptons sur vous pour nous en procurer. On ne peut pas rester insensible à un tel désir d'apprendre. (Renseignements sur les stands de vente de Noël ou par E. mail). Nous les expédierons très rapidement là-bas.

Les cours d'informatique :
Ils sont saturés. La qualité du travail de Didier LLOPIS, notre jeune ami informaticien en est à l'origine. Il vient de nous quitter pour retrouver, après 6 mois de bénévolat sur notre quartier, son entreprise et son travail en France. Nous travaillons avec lui en France à la confection d'un site Internet réactualisé sur les généralités BSF et l'Atelier broderie. Il va permettre de rencontrer de nouveaux acheteurs de broderies.

LES INFRASTRUCTURES DU QUARTIER

On avance dans les rénovations Depuis notre dernière information : deux ponts passerelles reconstruits par les habitants sur financement BSF, de nouvelles diguettes restaurées. Une ruelle réaménagée, le remblaiement du terrain d'accueil de notre futur projet 2009 qui sera un nouveau bâtiment pour tous.
Le début avant les pluies du récurage des canaux encombrés, un gros et très long travail.

L'ATELIER BRODERIE D'ISOTRY

24 brodeuses y travaillent en continu Elles ont brodé tout l'été pour honorer dans les délais les grosses commandes de nouveaux clients qui les ont félicitées. Une bonne ambiance, courage et travail mais aussi joie de vivre et volonté d'avancer en grande complicité avec nous, par l'intermédiaire de notre ami Haja, toujours présent, pour cet atelier qu'il dirige sur tous les fronts tant humains que matériels ….Encore un personnage hors normes.

A MANGAMILA, NOTRE PARTENAIRE RURAL DEPUIS VINGT ANS

Nous n'en parlerons que très peu cette fin d'année car ses habitants se débrouillent de plus en plus seuls, et fort bien. C'est ce que nous souhaitions, c’est une réussite, et leur accueil est toujours chaleureux.
En outre, c'est une grande chance, Monsieur José RANAIVO, un ami BSF depuis notre début, a été élu député de la Région et, grâce à son énergie, sa connaissance du terrain, son désir d'avancer, il se substitue largement à nous en ce moment sur cette zone.
Nous avons été d'ailleurs ravis d'apprendre que l'électricité par captage d'une chute d’eau que nous avions repérée et que nous suggérions depuis 10 ans sera installée dans deux mois, grâce à une mini centrale électrique, écologique. Une vraie révolution là bas ! Cela nous permettra d'y installer enfin un fauteuil dentaire rénové, entreposé au collège, en sommeil depuis 10 ans.
CEPENDANT nous travaillerons certainement encore là bas, puisque l'an prochain nous participerons avec le gouvernement malgache et nos partenaires enseignants et la Région Réunion à la création d'un lycée agricole. Ouf, un vrai, au milieu des rizières paisibles !

N'oublions pas l'essentiel Jacquotte notre zébute va accoucher bientôt. Elle va très bien … Préparons la crèche, c'est de saison, et les dragées.

EN RESUME

Un séjour encore trop court presque trop rempli mais si enrichissant. Quatre personnes, membres BSF, dont la trésorière Patrice, étaient présents aux côtés de Michèle et Bernard. Marie-Hélène, journaliste, a pris pendant un mois, notre relais en novembre pour des cours de français à la Maison Pour Tous, chaque après-midi