2009 - réalisations 2

 


 

BAZAR SANS FRONTIERES

SANTE ET DEVELOPPEMENT

 

 2ème  semestre 2009

 

 

 

 

 

 

Déjà six mois que nous avons quitté Tananarive, une période bien complexe a commencé alors, différente mais fort heureusement positive pour nous, en dépit des évènements qui à notre grand regret n’ont pas encore trouvé de solution.

Pour vous faire le lien avec nos informations précédentes, nous avons depuis mars 2009, agi sans discontinuer et en correspondance étroite avec tous nos partenaires malgaches, comme prévu avant notre départ de Tananarive. Pour mémoire nous avions décidé alors, les uns et les autres, très conscients que ce ne serait pas facile, de continuer notre travail de terrain habituel comme si de rien n’était avec toujours pour  priorités: la tolérance et  un apolitisme total pour le choix des bénéficiaires de nos aides.

                      

  

Notre but était d’amortir la violence ambiante et les difficultés économiques générées par les crises nationales et internationales, en créant dans chacune de nos structures une bulle de calme et de réflexion créative et positive,  pour l’amélioration de la vie quotidienne des habitants, tout simplement. Les associations créées en 2008 sur le quartier y ont participé.

Et ce choix pendant cette période nous a apporté des suggestions intelligentes et opportunes de la part de nos amis malgaches responsables, afin de mieux aider concrètement, afin de réactiver le moral en berne des populations de tous âges sans créer de jalousies entre elles, c’était ce que nous souhaitions.

Leurs suggestions en cascades que nous avons presque toutes retenues et acceptées ont donc été financées par BSF. Par contre nous avons décidé, de laisser de côté les projets nécessitant de nouvelles constructions tant que le calme social complet ne sera pas rétabli, nos partenaires étant tout à fait d’accord avec nous. Mais nous avons continué l’entretien et l’amélioration des structures existantes et amplifié énormément  leur fonctionnement.

 Seule conséquence: notre budget téléphone a légèrement augmenté malgré Skype pas cher et les e mails gratuits, car il a fallu, et ce n’était pas un luxe, stopper souvent les déferlantes de nos inquiétudes, vérifier rapidement qu’on était toujours en phase les uns avec les autres ici et là-bas, et qu’il n’y avait pas trop de sable dans les rouages.

  

NOS ARTISANS ET L’ATELIER BRODERIE 

La recherche de travail pour l’atelier broderie et les multiples unités artisanales (électrons libres de notre quartier) qui risquaient de souffrir d’un manque de commandes et de la baisse du tourisme a été prioritaire. Haja et nos brodeuses s’y sont consacrés avec ténacité et comme nous ont entretenu leurs contacts avec les acheteurs antérieurs. C’est, on peut le dire, une réussite puisque aucune interruption des commandes de leurs clients étrangers, seule source de revenus, ne s’est produite. Les caisses de solidarité fonctionnent, les cantines de midi également, quelques sorties loisirs ont même été organisées, comme prévu après les livraisons.

       

 

 

L’EDUCATION  DES PLUS DEMUNIS 

Nos financements dans les écoles primaires ont été amplifiés pour  nos 7 écoles primaires ville et campagne, 5000 enfants en ont profité. Les parrainages français, outre le financement de travaux urgents, ont pu créer des postes d’instits vacataires qui diminuent le nombre d’élèves dans les classes qui pouvait monter en 2009  jusqu’à 100 gamins par classe.

De bonnes nouvelles au sujet du groupe : de collège et de lycée pris en charge totale par BSF depuis leur 6ème grâce aux parrainages de nos membres (7 années non stop).

Pendant cette dure période le suivi de leurs études a été exemplaire. Madame JULIE, responsable du  secteur scolarisation de BSF, avec sa générosité habituelle a majoré sa présence et son attention auprès des élèves et de leurs parents, ceci ajouté à son travail initial d’institutrice. Les bons résultats au Brevet et au Bac, et les formations professionnelle réussies pour les plus faibles sont là pour le prouver, malgré les multiples imbroglios vécus cette année dans l’organisation des examens et des sujets proposés. Actuellement grâce à ce secteur BSF « soutien à la scolarisation», 28 gamins parmi les plus pauvres trouveront ou ont déjà trouvé une solution de vie. Deux d’entre eux sont en voie d’études supérieures Rado (mention AB au bac) sera en fac de médecine, Julia a 18 ans commence sa  3ème année de Hautes Etudes commerciales. Nous en sommes fiers et remercions Julie pour la réussite de ces orientations difficiles, presque miraculeuses. 

  

 

LA MALNUTRITION DES TOUT PETITS DANS LA MAISON POUR TOUS

Priorité a été donnée à la lutte contre la malnutrition car les repas quotidiens gratuits ont continué tout l’été pour 80 d’entre eux alors qu’il était prévu de les interrompre pendant les vacances. Cette dépense supplémentaire importante a été financée par BSF et les parrainages des membres français. Les parents des enfants qui étaient souvent incrédules au départ, nous remercient avec émotion. Bien sûr les animations de la matinée se sont également poursuivies pour ce groupe d’enfants en vacances. 

 

L’ASSOCIATION DES VETERANS MAISON POUR TOUS 

C’était une population délaissée dans ce quartier populaire. Quarante membres ont créé ce club après notre départ en mars suite à notre proposition, sans trop savoir ce que nous allions leur apporter… Mais ils sont maintenant de plus en plus nombreux, surpris et motivés. Car nous finançons depuis, leurs

activités dans la Maison Pour Tous et en sorties en dehors du quartier parfois. Ils en sont ravis et prometteurs de bien des surprises et inventions diverses, par ex : des matchs de foot avec des ruraux et, le dernier projet en cours un club pétanque qui prépare en novembre une compétition et que nous soutiendrons ! Pour nous remercier ils sont souvent disponibles et aident les activités des plus jeunes comme nous l’espérions …

 

 

LES ACTIVITES PLEIN AIR  MAISON POUR TOUS  A  MANGAMILA  EN 2009

Ont été privilégiées les activités sportives et de loisirs et les vacances à l’extérieur du quartier. Des séjours dans notre campagne paisible au centre de plein air  BSF de Mangamila pour les enfants et les ados ont été organisés, les photos récentes d’août suffisent à le prouver, 50 gamins en ont bénéficié et en sont revenus enthousiastes. Alors,  aussitôt dit aussitôt fait, né de ces expériences plein air 2009, un projet Colonie de Vacances, soit 15 séjours de 2 semaines par an est en préparation. Après réflexion il débouchera  sans doute sur une autogestion rapide …on en reparlera très bientôt .Surveillez internet pour des infos.

 

 LES CLUBS SPORTIFS MAISON POUR TOUS

Sur le quartier, nous n’avons pas suspendu «  nos sponsorings » aux équipes sportives « de hauts niveaux ! » (Rugby et Taekwondo) de la Maison Pour Tous, elles le méritent toujours autant, puisque les rugbymen du club Ikopa, sélectionnés préparent leur saison 2010 et nos petits jeunes du club taekwondo ont obtenu deux médailles d’or aux championnats nationaux Tana ville en septembre 2009, ils deviennent donc la fierté des habitants. Cela ne veut pas dire que nous oublions les clubs débutants, danse, musique….

 

DANS NOTRE ASSOCIATION BSF EN FRANCE

 Nous avons diversifié  nos contacts en multipliant nos expositions: l’argent étant le nerf de la guerre, quand il est bien distribué. De nouveaux adhérents, ont répondu généreusement à nos appels discrets, nous les en remercions.

 

Nous avons pour aider nos projets atelier broderie et artisanat, recherché activement et rencontré de nouveaux clients. Ils commandent depuis en direct à notre atelier broderie et  par suite  à nos artisans isolés, puisque c‘est l’atelier seul  qui centralise et se charge de la totalité des expéditions et des commandes. Il  prouve ainsi son indépendance par rapport à nous, et aide les producteurs de son quartier : c’est ce que nous souhaitions.

Le succès de notre prospection est certainement le résultat palpable de  l’efficacité de notre site internet enfin « rénové, réactualisé et largement  illustré», avec l’aide de notre « ingénieur informatique de terrain» Didier Llopis mais aussi avec  la compétence de Bernard, Haja responsable de l’atelier Mada, et Serge reporter photographe à Marseille.

Toujours en France, nous avons continué notre système de soirées- rencontres avec les membres « du bureau BSF élargi » pour mieux faire circuler les informations que nous recevons par internet : lettres, projets, photos évocatrices et bien vivantes des activités.

Ces réunions instaurent, depuis leur création  un lien solide constructif ou critique entre nos membres les plus actifs et  nous y tenons beaucoup.

En France toujours avec plaisir, nous nous sommes déplacés plusieurs fois, vers nos amis hyper actifs de  Bourges et de Cambo les Bains, très satisfaits des explications illustrées que nous leur apportons, qui leur permettent de vivre et de suivre concrètement nos actions.

                                                                                                                                                   

 

Pour toutes ces raisons, vous le sentez peut être, nous préparons avec optimisme nos ventes expos de Noël dès le mois de novembre (semaine de la solidarité). Nous y présenterons toujours un artisanat nouveau et créatif, témoin de la volonté des artisans de s’en sortir

Nous espérons que nous aurons le plaisir de vous y rencontrer. Nous pourrons alors vous dire que tout autour de nous la catastrophe a presque été évitée. Nous pourrons répondre à vos interrogations sur notre aide ou écouter vos conseils …et peut être travailler avec vous sur un des efficaces petits projets que nous avons sous le coude, ceux qui changent vraiment la vie des plus méritants et des plus exclus et qui ne coutent pas cher, il suffit pour cela de nous le demander.

Enfin nous remercions notre Conseil Général, tous nos donateurs et clients, et les membres de notre ONG qui donnent généreusement leur temps, leurs idées, leur argent. Ainsi que l’Association « La Voix de l’Enfant » qui nous a accueillis parmi ses membres en janvier et qui écoute et  réfléchit en ce moment sur nos projets malgaches à venir.

 

 

UNE QUESTION NOUS EST POSEE SOUVENT ET SURTOUT EN FIN D'ANNEE

 

COMMENT POUVONS-NOUS INTERVENIR ET AIDER DEPUIS ICI ?

Nous répondons C'est possible en aidant par parrainage un projet très personnalisé avec 16 € par mois.

 

v  Le premier : Une cantine scolaire 5 jours par semaines pour 80 petits de 4 à 6 ans accueillis dans la maison pour tous par des mamans bénévoles du quartier. C’est une lutte contre la malnutrition débutée en 2008. Cette année nous y ajouterons un complément alimentaire « extraits foliaires » très efficace, fourni sur place par l’ONG marseillaise « Enfants du Monde », partenaire BSF.

Le nombre de ces petits plein de vie pourrait être augmenté cette année de crise politique par de nouveaux parrainages. Pour aider ponctuellement ce projet, des fleurs artisanales vendues à l’unité en matériaux recyclés, exclusivité BSF seront proposées sur nos stands.

 

v  Le deuxième: le parrainage d'une nouvelle école primaire publique fonctionnel depuis 15 ans Deux ou trois parrainages sont suffisants pour aider une école. Huit écoles soit plus ou moins 5000 enfants, sont déjà aidées d'autres sont demandeuses. Ce projet démarré il y a 15 ans est suivi et expliqué par Christine DAVID  bénévole BSF.

 

v  Le troisième: Le parrainage jusqu'en 3ème d'un groupe d'enfants défavorisés de Tananarive, fonctionnel depuis 2001. Ces enfants de Tananarive, sont suivis et aidés jusqu’à leur brevet. BSF continue après cet examen à financer leurs études selon leurs capacités en les orientant vers un CAP  qui débouche sur un emploi manuel. Les plus doués continuent au lycée. Ils sont suivis pour leurs études dans notre maison d’Isotry Tananarive par Julie, institutrice. Cinq d’entre eux à ce jour ont obtenu leur bac sur financement BSF.

 

v Le quatrième : Le parrainage de l’Association des Vétérans créée en mars 2009 dernier de nos projets, c’est un bonheur pour les personnes âgées délaissées encore actives. Son parrainage par des particuliers ou des clubs français peut générer un échange culturel: le club pétanque et le club foot viennent d’y naitre.

 

v  Le cinquième : Le parrainage du fonctionnement de la Maison Pour Tous Tananarive créée par BSF en 2007. Cette année, de conflits sociaux, l’a vu être un centre de rencontres, d’échanges et d’entraide. Elle a prouvé par ses activités culturelles, éducatives, sportives, d'animation pour tous âges, son efficacité et sa rigueur dans l'intérêt des plus pauvres. Toujours gérée par une équipe bénévole, elle est un outil indéniable de développement, qui aura longtemps besoin d’aide.

 

v  Le sixième: LE TUTORAT, qui est une aide individuelle, vient d’être créé pour les études après bac. Il concernera en 2010, 2 filles qui continuent, dans des hautes écoles commerciales et 2 autres filles qui choisissent une école d’infirmière, ainsi qu’un garçon qui a choisi médecine et a déjà rencontré son tuteur. Le tutorat permet de suivre un jeune, de le conseiller, de communiquer avec lui par internet et de participer financièrement à la réussite de ses études. Julie de BSF en assure la surveillance à Tananarive.

 

 

Acheter notre artisanat ou parrainer un projet c’est simplement participer à l’égalisation des chances dans le monde.

Les dons ponctuels même minimes sont toujours acceptés. L’intégralité, des sommes données, est versée sur le projet choisi. Dons et parrainages sont déductibles des impôts à 60%.

 

N'OUBLIEZ PAS QU'ACHETER NOTRE ARTISANAT

C'EST DE PLUS EN PLUS SE FAIRE PLAISIR A UN PRIX RAISONNABLE.