2009 - réalisations

Bulletin d'info projets humanitaires

Mai 2009

 

Dans notre communiqué relatant les évènements de deux mois de mission, vous avez pu comprendre que nous  avons vécu en pleine tourmente, due à un très grave coup d'état à Tananarive lieu de la majorité de nos projets.

En effet, pour nous et nos partenaires, cette mission a été totalement imprévue et violente puisqu'elle a débouchée sur un putsch  expulsant avec l'aide de l'armée le Président en titre. Chaque jour apportait son lot de surprises, d'effroi et de malheurs pour les populations fragiles que nous aidons. Actuellement rien n'est terminé, le gouvernement de transition n'est encore pas légalement installé et l'armée est toujours présente.    

Au milieu d'une telle confusion nous avons choisi de nous recentrer intensément sur nos projets en cours, d'y travailler avec leurs utilisateurs du matin au soir et uniquement cela. Car pour ces structures fruit de l'effort collectif des plus faibles,  il fallait faire avancer l'utile, l'urgent et le prévisionnel en dehors de tout parti pris politique.

Nous n'avons jamais eu envie de baisser les bras et de repartir car il était impératif de les consolider toutes, surtout celles que nous avons créées ces dernières années : Maison Pour Tous, Atelier broderie, lieux d'études pour les scolaires défavorisés, ainsi que les 6 écoles primaires de Tana et de la campagne que nous aidons. Il fallait leur  permettre de continuer nos actions et projets, de les  pérenniser, vu l'avenir incertain où misère et malnutrition sont déjà en augmentation.

Pendant deux mois, nous avons donc travaillé avec nos responsables malgaches  habituels tous les jours sur chaque lieu et avec tous leurs gestionnaires : Une fois encore nous avons pu estimer leur courage et leur détermination paisible et non violente.

Ces Partenaires malgaches ont  alors choisi de  continuer à travailler dans nos structures en y insufflant non violence, apolitisme et tolérance coutumière, qui accepte tous les utilisateurs ”les pour et les contre” malgré des menaces téléphoniques fréquentes et anonymes.

Ces partenaires qui après leurs épuisantes journées de travail habituel, restaient les uns après les autres dans La Maison Pour Tous, leur bien, pour la protéger, pour ne pas déranger son fonctionnement dont tout le monde a besoin, mais aussi pour assurer sa protection surtout la nuit contre des émeutiers ou voyous issus des diverses manifestations et qui se permettaient tous les pillages pour se défouler encore et encore ….

Cela n'a pas été toujours facile et a obligé des habitants à travailler deux fois plus  pour surveiller ou organiser les surveillances, et le positif c'est que spontanément des gens  parmi les plus pauvres, se sont portés volontaires pour animer des équipes tournantes toutes les nuits. Le positif est que rien n'a été cassé, rien n'a été perdu ou volé grâce à eux tous.

 

NOS ACTIONS NOS PROJETS

 

EN  VILLE QUARTIER ANDOHATAPENAKA

Par bonheur cette année pas de cyclone intense en janvier, février, mars ce qui nous a évité les accueils et hébergements indispensables pour les sinistrés, qui au milieu des évènements, auraient tout compliqué.

Toute notre attention s'est donc portée sur LA MAISON POUR TOUS, son fonctionnement et ses activités qui s'amplifient toujours.

Maintenant, dans cette Maison Pour Tous, même au plus dur des évènements, se sont poursuivis :

 

Le Préscolaire ou Maternelle, 75 enfants et leur animation chaque matin ils jouent, apprennent à lire et à compter, chantent beaucoup de chansons mimées avec grand plaisir pour qui veut les entendre. Trop adorables ! Ils sont les plus heureux, qu'ils en profitent.

La cantine scolaire pour tous ces plus petits 4 jours par semaine de beaux ustensiles de cuisine, de la vaisselle inox et le gaz butane pour la cuisson, issue des dons des membres BSF.

Le jardin d'enfants,  accolé à la maison par UNICEF après notre accord. Ce lieu possède un  préau, il est destiné à nos préscolaires, pas encore en fonctionnement, il permettra des jeux et des animations sur tables en béton bientôt.

Toujours à la Maison Pour Tous : bibliothèque, cours de danse, de taekwondo, d'informatique ont continué leur fonctionnement, la seule modification a été l'avancement de leurs horaires vers la matinée afin de fermer la maison plus tôt et d'éviter ainsi les violences quotidiennes des retours de manifestations sur le quartier. Car nos partenaires avaient sagement décidé que rien ne serait interrompu, c’était rassurant pour la population.

   

Enfin dernière création sur ce lieu, un club du troisième âge s'est ouvert : le club des Séniors.

C’est une idée de BSF,  quelques jours avant notre départ de Tana, en mars. La raison en est que sur notre quartier il y a de plus en plus de personnes âgées dans la tristesse qui nous ont dit n'avoir rien à faire, et qui sont privées de tout lieu de rencontre et d'animation. Pourtant elles sont porteuses, après  une vie de travail, de la culture malgache, de sagesse, d'un savoir faire non utilisé.

         Aussitôt  dit aussitôt fait, les animateurs ont compris et pris l'idée en main et ils sont maintenant 42 membres”SENIORS”  actifs ravis

         d'être pris en compte.

Ils ont déjà organisé des animations : jeux de société, fêtes, danses, projections de vidéos, des goûters nutritifs et une sortie à la campagne…le Lundi de Pâques.

BSF prend en charge financièrement pour le moment ce club et espère bien trouver le relais  auprès  de clubs français similaires  ou des maisons de retraites avec  seulement quelques parrainages de 16 euros par mois. Trois sont déjà trouvés

     

   EN VILLE : L'ATELIER BRODERIE BSF SUR LE QUARTIER VOISIN  D'ISOTRY

  

Nous en parlons avec grand plaisir, car sous la houlette de ”Monsieur Bernard de BSF” grand organisateur, c'est toujours du sérieux et du productif dans une ambiance participative et de volontariat. Les clients étrangers très satisfaits sont revenus cette année. 

De nombreuses réunions avec toutes les brodeuses qui sont maintenant au nombre de 24 ont donc eu lieu. Et Bernard  a pu réaliser les idées qu'il avait en tête. Il a donc constitué un bureau comportant une Présidente : Mme Sahoundra, une Trésorière : Mme Léa et une secrétaire : Mme Véro et  il a été ouvert un compte en banque à deux signatures. Puis les réunions, longues et animées, ont débouché sur plusieurs systèmes sociaux permettant d'anticiper les mauvais jours si par hasard ….. Du prévisionnel avant tout avec nos petits moyens.

 

1         Une caisse de solidarité pour les  coups durs de la vie :

Elle existait ponctuellement mais maintenant c'est un système établi. Elle permet d'affronter les maladies graves et les hospitalisations remboursées  à 60 %, par cette caisse, et d'apporter une aide pour le décès du mari ou des enfants. Elle est constituée d'une somme de départ  (mise de fonds importante de BSF), d'un versement mensuel de chaque brodeuse de 500 Ar (0.20 euro), d'un  versement mensuel de l'atelier de 500 Ar par brodeuse.   

2         Une caisse de ”loisirs” à la demande des brodeuses :

 Constituée par un apport initial de BSF, plus les cadeaux en argent  reçus par l'atelier des clients contents de leur travail, plus des sommes résultant de  ventes épisodiques par les brodeuses, sur le marché du quartier,  de gâteaux ou de vêtements. Cet argent est consacré à des sorties collectives à la campagne ou au bord de la mer, qui seront décidées en groupe. 

3         Un livret de Caisse d'Epargne pour  chaque brodeuse  (OTIV) avec leur  photo.

 Il leur permet d'économiser peu à peu  et il les a comblées de bonheur, bien au- delà de ce que nous pouvions imaginer ce qui a été  très émouvant. 

4         Une cantine chaque midi :

La cuisine existait dans l'atelier  mais ne fonctionnait pas bien. Il a été décidé que les plats mangés à midi, au lieu d'être achetés chers sur le quartier seraient cuisinés chaque matin par Mme Vohanguy qui lave aussi le linge. Résultat, les repas pour toutes sont collectifs sont meilleurs et moins chers.

 LA SCOLARISATION

 

LES 6 ECOLES PRIMAIRES PARRAINEES DES BAS QUARTIERS soit 5000 élèves : une excellente collaboration avec les directeurs et les enseignants désolés, parfois au bord des larmes à cause des évènements, nous a permis de remplir nos fonctions d'intermédiaires et de conseillers. Ils sont tous très conscients et reconnaissants de la générosité des parrains français.

Pour faciliter leur travail pour ceux qui choisissent d'utiliser l'argent en travaux de réparations ou aménagements des écoles, il a été créé une unité de réparations par un des animateurs de la Maison Pour Tous, qui s'y connaît pour la débrouille et le travail bien fait. Il s'occupe de tout et de plus on économise.

 

LES PLUS GRANDS: avec Mme Julie à Tananarive  préparent leur bac, et notre mécanicien, récemment diplômé du CAP, Rochinat fait un stage pratique payant de 6 mois dans un grand  garage de Tana…. Sur financement BSF .

 

A LA CAMPAGNE :

Les 8 enfants pensionnaires collégiens  d'Ivontsoa vont très bien.

 Jacquotte notre zébute est maman de Romeo un charmant zébulon ! Elle a du lait tous les jours et on en a bu en février.

Le Centre de Plein Air, a été rénové et repeint pendant notre séjour  Sa fréquentation par des groupes de jeunes  qui le louent pour des journées de loisirs malgaches. 

 

Comme vous l'avez  lu et ressenti, nous avons vécu beaucoup de satisfactions sur nos projets, mais cette année s'annonce très difficile pour nos populations fragiles et elles auront  besoin de nous, car les  évènements politiques perdurent et s'amplifient.

Les informations sont souvent absentes de nos grands médias: c'est regrettable. Il serait pourtant  malheureusement  possible d'expliquer ce silence.

 

Votre appui sera donc le bienvenu car souvent spontanément nous recevons des aides discrètes tout simplement de nos membres ou amis qui comprennent nos difficultés. Nous les en remercions anonymement.