2010 - réalisations

 
MISSION de Printemps 2010
 
 
 
UN COURT SEJOUR TRES CONSTRUCTIF
 
 
Nous avons attendu en vain une amélioration de la situation politique. Compte tenu de l’insécurité annoncée, notre mission a été tardive et brève cette année, mais d’une densité relationnelle incroyable : dix jours, de 5 heures à 19 heures, remplis de réunions, d’échanges d’idées et d’infos avec nos partenaires retrouvés plus qu’émus et parfois au bord des larmes….car ils croyaient que notre retard était synonyme d'abandon. Une mission qui fut un réel marathon pour combler le vide de notre absence et confirmer à tous notre fidélité et notre présence.
Pour être honnêtes, la situation, comme prévu par les observateurs, s’est aggravée et la misère, gagne du terrain, chômage, augmentations des prix, instabilité, insécurité pour tous, en apparence rien pour se remonter le moral. La détresse à Mada est souvent grande et touche même les enfants, leur nutrition, leur scolarisation, il n'y a plus ou peu de repères. Selon l’enquête de l'UNICEF, des enfants doivent maintenant travailler après l'école pour aider leurs parents à nourrir leur famille. Or le travail des enfants n'existait pas à Madagascar. Pour la première fois les tentes de la Croix Rouges, transformées en ”Restau du cœur”, nourrissent, sur notre quartier, 150 adultes pour  éviter une vraie famine …dans un pays si riche en ressources alimentaires.
La bonne surprise pour nous a été de sentir que la plupart de nos projets ont joué leur rôle de stabilisateurs et ont été sources de solutions.
Les rencontres vécues par BSF en mars, avec les Associations, d'éducation, de santé, d'animation et surtout génératrices de travail artisanal, créées en temps ”de paix civile”, ont  prouvé une fois encore que notre prévisionnel a agi positivement, que la solidité du tissu associatif local qui est la base de tous nos projets a permis de gérer l'urgence et la détresse sans panique. Nous n'avions pas imaginé que les associations créées dans ce lieu de ralliement, Maison Pour Tous, dans le simple but de l'autogestion de nos réalisations, seraient tellement utiles et aussi rapidement, à la survie des gens du quartier.
 
La conséquence a été que dans toutes nos rencontres de mars 2010 nos partenaires, fiers d'eux-mêmes, se sont exprimés librement, pour une recherche avec nous de solutions efficaces et salvatrices de détresses non pas individuelles mais toujours collectives.  
Inspirant confiance, ils ont su drainer, vers eux et sans nous, les aides extérieures d'autres organismes. C'est une très grande satisfaction pour BSF ….
 
A la fin de notre mission  nous avons quitté nos amis partenaires joyeux et reconnaissants, des plus vieux aux plus jeunes, de ces retrouvailles brèves mais apaisantes.
Quant à BSF, depuis notre retour, nous fourmillons d'idées nouvelles simples et concrètes, adaptées au contexte en dépit des évènements.
 
NOS ACTIONS NOS PROJETS
 
Dans la maison Pour Tous, 80 préscolaires sont nourris. Un supplément nutritionnel leur a été offert par l’ONG Enfants du Monde. Ils sont dans une forme rare sur les bas quartiers de Tana, pleins de vie et de malice un vrai plaisir. Leurs parents, en réunion avec nous pour la 1ère fois, ont eu la bonne idée de suggérer un suivi santé des enfants, pris en charge par eux-mêmes (poids et taille) à la Maison Pour Tous. Un pèse personne est déjà installé.
Un bon exemple d’autonomie et de volontariat. Nous rajoutons à leur proposition une visite mensuelle de tous les enfants par le médecin généraliste du quartier et un carnet de santé.
(Nous cherchons un modèle de fiche de suivi et un modèle de carnet desanté).
 
Le « Club des Vétérans Maison Pour Tous », créé en avril 2009, s'est développé. Très heureux de notre arrivée, ils nous ont soumis plein d'idées, mais sont toujours aussi raisonnables sur les budgets de leurs projets. BSF offre des tenues neuves aux clubs de foot et de pétanque, ils sont heureux comme des gamins. Par solidarité ils amplifient leurs aides à d'autres unités et nous proposent la création d'une école de foot pour les plus petits, acceptée bien sûr tout de suite.
Et nous, surprise pour eux, nous leur proposons des karaoké, car ils chantent si bien, et peut être un concours de danses rétro…Qui leur permettra de faire participer leurs femmes .
 
L'atelier broderie s'active, aucun arrêt de travail cette année. Les clients français sont revenus et ont amplifié leurs commandes. Une réunion s'est déroulée dans la douceur et la volonté d'arriver. Elle a souligné que leur caisse de solidarité a fonctionné utilement cette année pour : l'écroulement d'une maison de l'une d'entre elles et deux décès dans leurs familles. Pour  leur moral …BSF va renflouer cette caisse et les brodeuses continueront à cotiser malgré la crise. Haja, le responsable, a toujours un rôle clé dans ce succès, mêlant écoute, douceur et fermeté.
La présidente des brodeuses nous demande le financement de cours de français pour elle, à l'Alliance française, c'est OK bien sûr.
Si cet atelier fait vivre en cette période de crise aigüe 24 brodeuses et leur famille il faut aussi savoir que de nombreuses unités familiales isolées dans les alentours viennent y chercher chaque jour des travaux à réaliser chez elles.     
 
A la campagne les ruraux  de l’association « Avotra BSF », gestionnaires du Centre Plein Air BSF, nous ont rencontrés pour la mise au point du plus gros projet 2010 : « Petite Enfance santé et éducation ».C’est un projet construit sur un échange ville campagne, basé sur la solidarité et la générosité,  ces paysans accueillant les plus démunis. 
En un après midi tout était bouclé et signé. 15 groupes de 30 à 50 enfants chacun, très pauvres, vont en 2010 séjourner sur le Centre Plein Air par vagues de 8 à 15 jours pendant leurs vacances. Ce projet s’autogérera bientôt puisque ce lieu est proposé en tourisme solidaire, hors vacances, aux écologistes ou sportifs baladeurs. Un tarif imbattable et un accueil attentif des paysans ont été définis…à suivre … Un dépliant est rédigé et en cours d'impression par des amis journalistes malgaches, il sera distribué dans les hôtels de Tana et sur notre site. Un discours émouvant pendant notre réunion a évoqué notre passé et la joie de nous revoir. Le centre sera amélioré par un chauffe-eau solaire BSF et s'est peuplé d'une nouvelle petite zébute, fille de Jacquotte qui n'a pas perdu de temps.
 
 
ISOTRY :
suivi des lycéens et étudiants, 12 jeunes actuellement y sont pris en charge. 
La maison accueille toujours les ados qui travaillent avec Julie et Julien, tout est calme et studieux.
Mais la crise politique est passée par là et plusieurs sauvetages devront avoir lieu pour nos protégés. Deux d'entre eux dont Florence et Michel, 18 et 19 ans, ont quitté le groupe sans expliquer pourquoi et nous avons découvert qu'ils devaient travailler pour assurer la survie de leurs parents. Pour Michel, c'est manœuvre à 15 euros par mois ! Il préparait le bac cette année. Nous l'avons retrouvé amaigri et triste. Une chance pour lui que, Véro et Rémy, deux de nos membres,  aient pris en charge le relais de son salaire qui sera reversé à ses parents tous les mois hors vacances
 
Pour Rado, son bac avec mention lui a ouvert les portes de la fac de médecine, son rêve. Il est soutenu par une tutrice infirmière, Dan, et heureux de vivre …
Pour Florence, on réfléchit, déjà bachelière elle voulait être sage femme. On va trouver c'est sûr ! 
Quant à Haulin, originaire de notre campagne, il est pensionnaire chez nous à Isotry et il termine sa formation professionnelle en mécanique au mois de juillet.
Pour RADO nous recherchons c’est urgent des livres de médecine 1ère année : Anatomie, Physiologie, Cytologie, Embryologie, …
 
LES ECOLES PRIMAIRES PARRAINEES PAR BSF.
Leurs directeurs sont réellement conscients que cet apport permanent et mensuel d’argent les place parmi les plus privilégiés des enseignants. Ils nous ont demandé de remercier les parrains de leur permettre d’assurer la continuité de leur travail. Plus de 5000 enfants en bénéficient.
 
LA MAISON POUR TOUS.
Elle assure à temps plein un fonctionnement hors normes en ce moment et aurait besoin de deux parrainages supplémentaires pour amplifier ses aides sur le quartier. Ce serait aussi une reconnaissance du travail bien
 
POUR NOS SEJOURS 2010. Quelques changements :
Nos missions seront plus nombreuses et beaucoup plus courtes, car si nous avons confiance dans les capacités de nos partenaires, il nous parait nécessaire d'être à leur côté plus souvent, pour le moral des troupes.
UNE BONNE NOUVELLE POUR 2011.
Une rencontre positive de notre Présidente avec l’Ambassade de France à Tananarive qui nous assure de son aide lors d’un long entretien  et qui nous propose de soutenir un de nos projets.
 
Membre de :