2011 - réalisations 2

  BAZAR SANS FRONTIERES  

                    

SANTE ET DEVELOPPEMENT

 

 
MISSION FIN 2011
 

Une belle histoire, envoyée sur notre mail sans plus d’explication par l’un de nos membres, tellement réelle et actuelle, paisible et réconfortante, porteuse d’espoir, d’optimisme, de vérité et d’enseignements, que nous avons eu envie de la partager avec vous.

 

«Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit « Colibri ! Tu n’es pas fou ! Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ? ! » Le colibri lui répondit alors : « Je le sais, mais je fais ma part ». La légende raconte que chaque animal se sentit concerné, que chacun à sa manière fit sa part et que la forêt fut sauvée ! !  » Telle est notre responsabilité à l’égard du monde car nous ne sommes pas totalement impuissants si nous le voulons bien…. (Texte repris du site de : http://www.terre-humanisme.org/ cité par Pierre Rabhi)

 

Ce message, bien reçu, nous a surement permis de retrouver énergie et confiance pendant notre mission 2011. Car à Madagascar, en pleine tourmente, nous avons continué à espérer et construire, avec nos amis partenaires.

Cependant cela ne nous empêche pas d’alerter encore une fois de la dégradation du petit peuple malgache qui s’accélère dans le plus grand et scandaleux silence. Famine, peste, choléra, polio, lèpre… (cf. UNICEF) analphabétisme, délinquance des jeunes, chômage….Pillage des ressources, corruption. Beaucoup l’ignorent (manque d’informations chez nous) ou font semblant d’ignorer !

 
A NOTRE ARRIVEE
 

Des constats affligeants, une pauvreté dévorante, un irrespect des droits et besoins des plus démunis, soumis à des violences quotidiennes. Ils manquent de soins de nourriture, de vêtements, d’emplois et d’éducation.

Madagascar, un paradoxe, est trop riche du potentiel de son peuple qui aspire à apprendre et à participer.

Trop riche de savoirs faire, et de ressources naturelles encore inexploitées allant du pétrole, du gaz, ou de l’uranium, aux pierres précieuses en passant par l’agriculture, le tourisme, la pêche, la nature. Le pays devient une proie pour un monde vorace et sans scrupules, paniqué par SA CRISE. Selon un même scénario, les sociétés exploitantes des énergies non renouvelables sont déjà au travail et très actives, le bois de rose coupé est revendu illicitement…Le petit peuple malgache ne profitera nullement de ses énormes richesses. Ce sont les raisons du grand silence qui entoure chez nous et à l’étranger ce nouvel assassinat, sans scrupules, d’un pays qui n’aurait rien eu à demander au reste du Monde et qui aurait élevé dignement ses enfants.

En marge de cet énorme gâchis, nous avons vu au cours de ce long séjour, que nos partenaires survivent et se défendent. POURQUOI ? COMMENT ? PAR QUEL MIRACLE ? Peut être notre éducation au jour le jour, concrète et vivante en toutes circonstances depuis 25 ans. Peut être notre énergie à résoudre avec eux les problèmes de tous ordres : car en effet un leitmotiv entre nous existe : « on va y arriver ! »

Toujours est-il et c’est l’essentiel, nous le certifions aujourd’hui, la plupart des gens sont heureux sur nos projets, il suffit de les visiter de les regarder vivre…d’interroger nos visiteurs.

Comme le colibri de la légende, BSF et ses adhérents, participent donc à éteindre « notre part » d’incendie. Et notre souhait le plus vif aujourd’hui est que la solidarité de nos membres ne s’arrête pas, car c’est elle qui, aussi variée soit elle (chacun son rôle)…permet notre continuité.

 
LES ACTIONS EN COURS DURANT NOTRE SEJOUR FIN 2011:

 DU PREMIER JOUR JUSQU'A  LA CREATION DES NOUVEAUX PROJETS

A notre arrivée tous pensaient que nous arrêtions peu à peu nos présences et nos aides. Vérité rétablie, des sourires et des idées fusent de partout. Des visiteurs français, étonnés de cette énergie collective, Julie, Bernard et Baptiste, Michel et François découvrent nos actions et semblent convaincus.

 

ATELIER BRODERIE TANANARIVE SIEGE NE NOTRE ASSOCIATION BSF :

 Un grand choc : la pollution, l’insécurité et la saleté des canaux autour de notre atelier. Il en souffre, il n’est plus porteur de joie, de repos. Notre réaction est immédiate nous décidons sa rénovation, son embellissement concret, pour le moral de tous. Notre dignité est en jeu, un vrai travail est impossible dans un local dont on a honte. Toutes les unités production (les brodeuses), la formation professionnelle (des ados), la scolarisation (Julie et Guy), la communication, la commercialisation, le système social élargi (Haja), s’y impliquent spontanément avec nous. En 15 jours, sans avoir arrêté les projets en cours et la production, l’atelier est nettoyé et repeint aux couleurs les plus ensoleillées. Tout y est réparé: électricité, machines à coudre, fissures, carrelages, rideaux, fermetures, le logement d’accueil, nos véhicules… Pas de temps perdu un vrai marathon pour la survie du cœur de nos projets, et son bureau où prennent vie nos rencontres, nos idées… Et toujours la même surprise :

la dépense est minime ! La récompense : A notre départ, la remise à niveau scolaire de nos apprenties brodeuses a pu démarrer dans un local accueillant et fonctionnel.

 
 
LA MAISON POUR TOUS
 
LES PRESCOLAIRES RENTREE 2011-2012 : ils sont 90

Julie, amie pédiatre, les a visités, une collaboration avec le docteur du quartier débute. Un constat positif : ils vont bien, les repas quotidiens améliorés et nutritifs sont efficaces.

 

ECOLE PRIMAIRE GRATUITE, imprévue

« SOS EDUCATION DES PLUS PAUVRES » :

 

Créée à la Maison Pour Tous, autorisée par l’Education Nationale, elle débute le 1er novembre, avec 45 élèves et 2 instituteurs rétribués par BSF. Elle répond à l’alerte de Haja, confirmée par d’autres ONG : Les enfants jeunes deviennent délinquants car leurs parents ne peuvent plus payer leur écolage qui n’est plus pris en charge par l’Etat. Ce démarrage très rapide s’est fait grâce à l’appui financier des élèves du Collège Marseillais Ste Marie Blancarde (sept 2011). Merci de leur généreuse initiative. La continuité en 2012 reposera sur d’autres parrainages qui permettraient un supplément alimentaire.

 
 

Club des Vétérans 50 membres :

Toujours très actifs. Pour 35 gamins ils créent avec BSF, en novembre 2011une école de foot, les tenues sont offertes par BSF, les équipements sportifs sont construits par les animateurs vétérans.

Leur association vient de déposer ses statuts et elle devient officielle et reconnue par l’Etat.

 
 
LA ZONE RURALE
 

LE CENTRE DE PLEIN AIR :lui aussi se rénove en ce moment, pour les futurs accueils des touristes solidaires : peinture extérieure, couchage neuf et de plus petits dortoirs.

L’ELEVAGE BOVIN, c’est sérieux : Naissance de Perette le 15 octobre, 3ème petite de notre vaillante Jacquotte, un vrai cheptel BSF !

LES NOUVEAUTES 2012 DES ELEVAGES POISSONS ET VOLAILLES AU CPA.

Ils sont en cours d’élaboration pour 2012. Gérés par l’association Avotra et BSF Mada. Encore un projet social de développement avec les paysans qui participeront ainsi à la nutrition des enfants de la ville accueillis. La visite avec les techniciens qui suivront ces projets a eu lieu.

 

DECORTIQUERIE BSF AVOTRA :

Agrandissement de la décortiquerie d’Avotra/BSF  (1er projet BSF en 1992) grâce à un micro crédit proposé par Michel et François avec leur association française de Perpignan. Ce projet est en réflexion par les paysans.

                                                                        

 
ICI EN FRANCE UN INTERET CROISSANT POUR NOS ACTIONS
 

Le bouche à oreille fonctionne et nous surprend, les visites de plus en plus nombreuses de voyageurs pas forcément humanitaires sur nos projets nous aident, à y voir plus clair dans nos choix, mais aussi en stimulant nos partenaires malgaches qui malgré leur pauvreté ne se sentent plus abandonnés. L’intérêt de journalistes dans nos villes françaises ou à Madagascar, l’effort qu’ils réalisent pour comprendre notre histoire bien complexe, la vérité de leurs articles et leur sympathie sont pour nous une aide efficace.

L’aide du Conseil Général sur certains projets et sa fidélité nous rassurent beaucoup car elles amplifient nos projets. En 2012 cette aide touchera le secteur nutrition des enfants par le biais d’élevages de poissons Tilapia et de volailles, gérés par les paysans, pour les enfants des groupes plein air.

N’oublions pas non plus le séjour de Haja en mai. Accueilli à Paris il a participé avec nous et est intervenu à l’AG de La Voix de l’Enfant où il a très bien expliqué la détresse des jeunes malgaches et de leurs familles en ce moment. Une occasion pour les 75 associations membres de découvrir les actions et difficultés de BSF.  

 
 

Nous citerons aussi tous les contacts chaleureux de ceux qui désirent nous aider en particulier sur notre idée « Tourisme solidaire» qui sera génératrice de revenus pour une autogestion de notre secteur social, ainsi que la chaleur qui entoure nos ventes d’artisanat.

 

Quant aux parrainages, ils restent le seul moteur de la réussite de notre formation professionnelle ils progressent, nous vous en remercions.

L’exemple de Michel ci-dessous en témoigne, il travaille avec sa machine électrique rénovée dans son nouveau local repeint.

              


Illustrations de 2011 - réalisations 2

2011 - réalisations 2 : illustration 1 2011 - réalisations 2 : illustration 2 2011 - réalisations 2 : illustration 3 2011 - réalisations 2 : illustration 4 2011 - réalisations 2 : illustration 5