2012 - réalisations 2

 

                             MISSION AUTOMNE 2012

 

 

 

 

UNE GRANDE SATISFACTION A LA FIN DE CETTE ANNEE.
Deux ingénieurs malgaches, spécialistes passionnés d’économie rurale, intéressés par notre trajectoire, nous ont révélé être étonnés, car: « la plupart des projets BSF s’inscrivent dans une démarche de DEVELOPPEMENT INTEGRE ».
En résumé, et sous une autre forme, depuis nos débuts, il y a plus de 20 années, dans nos « deux terrains d’aventures malgaches en ville et à la campagne », nous avons, comme Mr Jourdain, sans nous en douter, sans prétentions et très pragmatiquement, inventé, appliqué et respecté tous les critères actuels  du « développement intégré donc durable » un choix toujours incontournable pour nous depuis notre démarrage, par sa simplicité, son efficacité. Leur constat et leur analyse furent une bonne surprise, un vrai cadeau que nous avons envie de partager avec vous
 
Car après réflexion c’est la vérité puisque : 
· Les réalisations BSF privilégient une vision à long terme qui les consolide et permet de lutter au quotidien efficacement contre la pauvreté : Décortiquerie et grenier à riz, élevage de poissons, élevage de zébus, tourisme rural solidaire, atelier broderie, la Maison Pour Tous (socio culturelle), les unités formations professionnelles….
· Pour presque toutes, notre aide a été d’une durée limitée. Notre désengagement y a été intégré dès leur conception avec les bénéficiaires. Fonctionnels rapidement, puis guidées vers leur autogestion à plus au moins long terme, nos projets ont tous eu en plus un volet BSF qui ne figure pas dans les manuels du développement : C’est notre affectueuse et bienveillante attention jusqu’à leur consolidation.
Une fidélité qui a permis de ne pas perdre le contact et de leur adjoindre peu à peu des annexes : Ex le hangar grenier à riz complément de la décortiquerie, la formation professionnelle pour la continuité et le rajeunissement de l’atelier broderie, le tourisme solidaire pour l’autogestion du Centre Social de Plein Air, l’élevage de poissons un additif aux projets nutritionnels BSF sur le quartier urbain, et à la formation de jeunes ruraux car il a créé des emplois. 
· Pour tous nos projets nos acteurs locaux, bénéficiaires et leurs structure sociales ont toujours été consultés et partie prenante dans une approche participative. Donc ces projets se déroulent  au niveau local en utilisant les outils de la démocratie.
· Evitant la macroéconomie, sa mégalomanie et son impatience des résultats, générateurs d’échecs, nos projets se sont concentrés sur des microréalisations nombreuses bien construites et à la portée de tous même des moins instruits. Ils s’appuient sur leur exemplarité, sur le passage de savoir faire de la base à la base, en tâche d’huile. Et c’est valorisant pour les artisans de cette microéconomie.
· Enfin nous pouvons dire que toutes nos réalisations respectent culture, coutumes, traditions des lieux aidés, utilisent les ressources locales existantes, et qu’elles sont peu coûteuses même à long terme… ingrédients de longévité même en période de crise intense comme en ce moment.
Comme toujours, les nouvelles de nos projets en cours puisque  nous savons votre intérêt pour leur fonctionnement, positif comme négatif. Aujourd’hui  nous vous disons avec plaisir « BSF va bien » en ville  à Tananarive et à la campagne à Mangamila.
Les bénéficiaires sont toujours proches de nous et participent malgré leur vie très difficile et l’insécurité. Peu de problèmes de terrain, peut être parce que nous avons « la chance » de nous occuper des plus pauvres et que peu de gens s’y impliquent sur place en ce moment. Nous ne sommes donc ni gênés ni empêchés d’agir vite et efficacement. Peut être aussi   parce que nous avons continué nos habitudes d’inclure dans nos actions des parenthèses de fêtes, d’évasions et de moments privilégiés peu coûteux et efficaces pour le moral et le stress de nos partenaires. Instants incluant nos conseils et nos encouragements pour que nos amis  imaginent l’après crise et leur avenir  même si aujourd’hui leur angoisse est immense.

 

Notre projet Plein Air Tourisme Solidaire a fait un bond énorme. Une bonne ambiance cette année. Car début 2013 il sera achevé et notre désir d’autogestion sera alors une réalité. Il avançait à petits pas, mais une aide importante et imprévue d’une Fondation pour le développement  s’est ajoutée, au budget prévu, grâce à Didier, l’un de nos membres de toujours, qui nous a pilotés et parrainés.                                           

Ainsi début mars avaient commencé les travaux prévus de maçonnerie, de peinture sur les dortoirs, d’une cheminée d’ambiance au réfectoire et l’équipement du couchage des  touristes. Et en juin 2012 l’installation coûteuse d’un chauffe-eau solaire de qualité, le carrelage des douches et des sanitaires et la réhabilitation des terrains de sport ont été tout de suite possible par ce don supplémentaire. Il ne nous reste plus que les aménagements des routes d’accès pour décembre janvier, en pourparlers avec les autorités locales et déjà financés également. La visite de Denise et Christiane, responsable de la Fondation, fin juin nous a valu félicitations et encouragements.

 

La Colonie de vacancesévasion, évasion…, 4 vagues successives pendant ces vacances ont pu bénéficier des nouveaux aménagements du Centre Plein Air.  Christine la nouvelle animatrice leur a dispensé généreusement son savoir faire et sa joie de vivre. Sport, dessins, cabanes, jeux collectifs, balades et les traditionnels feux de camp de clôture des séjours.

 

 La Pisciculture

 

Une surprise, un cadeau : avec la Maison Pour Tous construite en 4 mois c’est le projet le plus rapidement terminé. En octobre 2012 tout était fonctionnel, les poissons présents et de bonne taille et le jeune gestionnaire Armand plus que passionné logé sur place. Et puisqu’on en  parlait en introduction, c’est pour nous l’exemple parfait de notre « développement intégré ». Les 2000 paysans de Mangamila peuvent voir et comprendre son intérêt, ce qui laisse espérer que cette installation va essaimer. Dans l’immédiat, notre élevage va fournir au Centre plein Air la nourriture des séjours enfants et des touristes.

 

Toujours sur le CPA, la vachette offerte par l’une de nos membres est bien arrivée sur place en parfaite santé et déjà grandette. Pleine d’espoirs de  bébés zébus. Sa promiscuité avec 2 gros zébus déjà papas nous oblige à y penser !  

 

               

 

Atelier de broderie

 

Surprise agréable : les brodeuses ne sont pas à court d’idées nouvelles depuis l’officialisation de leur association en 2010. Cette année elles nous ont étonnés et ravis par l’imprévu de l’une de leur suggestion lors d’une réunion. Conscientes de la crise et de ses conséquences désastreuses malgré leur travail, elles ont formulé le désir d’acheter une rizière collective pour leur Association. Elle serait cultivée puis récoltée par leurs familles et le riz réparti entre chacune d’entre elles pour la consommation de leurs foyers  pendant un an. Car le problème du riz est bien réel et angoissant. Son coût ne cesse d’augmenter par spéculations, délictueuses. Les rizières, il y en a autour de Tana, elles ne sont pas trop chères, leurs familles, nombreuses et courageuses, savent les travailler, c’est la tradition, ce sont 80 paires de bras environ disponibles ! C’est ancestral, prévisionnel, et sécurisant pour la continuité de la vie « paisible » actuelle de leur outil de travail. Impossible de ne pas adhérer à un tel projet. Il ne nous reste plus qu’à trouver l’argent pour cette rizière. Dons, prêt en microcrédits ? Notre recherche est déjà programmée … Pour poursuivre nos bonnes nouvelles, l’atelier continue à vivre de son travail, les jeunes brodeuses en formation brodent maintenant aussi bien que les anciennes et gagent leur vie, leur scolarisation  sur place se passe très bien et 2 de ces jeunes filles apprennent le français à l’Alliance française et ont de très bons résultats.  


 

 

 

 

A LA MAISON POUR TOUS

 

SOS SCOLARISATION 48 GAMINS EN ERRANCE

Financé depuis deux années par le collège Sainte Marie Blancarde de Marseille ce projet provisoire devait cesser à la fin de la crise politique, …encore en cours ! Il sera peut être en mal de financement en 2013 car l’équipe « bol de riz du Collège » a changé partiellement, ce sont les successeurs qui décideront. BSF ferait alors l’impossible pour continuer seule, au vu de ces gamins trop heureux d’apprendre dans notre lieu d’accueil chaleureux  qui leur apporte un repas par jour et un séjour vacances à Mangamila.


ET pour, nos 85 mouflets préscolaires, accueillis depuis 4 ans: pour jouer, apprendre à lire, à écrire et à chanter mais surtout pour bien manger 4 jours par semaine. Tout va bien ! Ils sont en excellente santé.

 


A BSF EN FRANCE SOLIDARITE ET ENTRE AIDE SE SONT ACCRUES EN 2012

 

 

 

Sous forme de dons très divers et personnalisés allant jusqu’au financement total d’un projet. Pour n’en citer que quelques uns : Dons pour des projets élevages, dons partiels mais important pour le véhicule 9 places que nous recherchons toujours, dons d’outils de travail, un petit legs immobilier … pour plus tard. Des sommes d’argent jointes discrètement aux adhésions. Chacun a choisi, trouvé sa place et son utilité. Merci à vous tous ce sont souvent les cadeaux les plus vrais, car ils sont porteurs de votre écoute de votre attention et de votre solidarité. Leurs bénéficiaires en sont toujours informés.   

FRATERNITY CUP : Evènement imprévu, valorisant et utile pour le quartier de Tananarive que nous aidons.

Seuls représentants de leur quartier et de leur pays, ce groupe de 6 enfants accompagnés de 2 moniteurs malgaches, Haja et Christine, ont participé à Paris, en octobre, au grand rassemblement international sportif et culturel à vocation sociale et pédagogique, réunissant des enfants de milieux défavorisés venant du monde entier, organisé par la Voix De l’Enfant. Bernard MURAS de BSF et administrateur de cette Fédération les a accompagnés aussi depuis Madagascar et pour leur accueil à Paris 3 personnes de BSF étaient à l’aéroport. 10 jours à Paris : Des matchs, des visites, dont bien sûr la Tour Eiffel, mais surtout des échanges entre les enfants des 12 pays. Nos jeunes ont offert un spectacle traditionnel de danse pour la clôture de cet évènement. A leur retour ils ont été les porte- parole d’un futur projet financé pour les enfants de leur quartier plus qu’éprouvés par la crise.

 

 

 

A BOURGES UNE EXPEDITION DE LIVRES ET DES EXPOS D’ARTISANAT

Un grand merci à deux étudiants de Bourges Camille Debret et Jérôme Rabeau, qui sont venus vers nous pour être uniquement conseillés en 2011. Puis qui ont réussi à expédier seuls en juillet 2012 vers Tananarive une caisse de 1m3 de matériel didactique, choisi donc utile. Collecte, tri des livres, financements du projet, construction de la caisse et son expédition, ils ont tout fait, ce n’est pas simple en ce moment. Cette caisse sera attribuée à 2 écoles publiques et à la Maison Pour Tous avant Noël. Une preuve émouvante de la générosité de ces jeunes. Merci à eux pour ce bel exemple.

 

 

Mais nous ne pouvons pas quitter Bourges sans parler de l’action permanente menée depuis 12 ans par nos amis Monique et Michel Hubau et leur entourage. Un gros travail très positif de communication basé sur l’organisation de rencontres de conférences et de ventes d’artisanat où BSF participe et informe sur place deux fois par an.

 

  

 

DERNIERE NOUVELLE, UNE DEDICACE DE LIVRES AU TEMPLE SAINT MARTIAL

Une bonne idée de cadeau de Noel pour vos jeunes enfants : Notre amie, Marie  Hélène Loubatié, journaliste et globe-trotteur a choisi notre exposition au Temple St Martial pour dédicacer et vendre son livre sur Madagascar. Ce livre est le dernier de la série d’ouvrages relatant la vie quotidienne des enfants du monde. Joliment illustrés à partir de documents photos réels, il a été conçu lors du séjour de 2 mois que Marie Hélène a passé, avec nos responsables sur les projets enfants des bas quartiers. C’est un témoignage émouvant. L’auteur sera présente bien sûr et dédicacera l’ouvrage. Elle nous a informés que le bénéfice des ventes serait versé sur nos projets enfants. 

Bien sûr nous avons dans notre bulletin cité les dons de personnes privées, mais nous n’oublions pas d’adresser nos remerciements à notre Conseil Général qui nous soutient, nous aide, et nous fait confiance depuis longtemps.

 

Bonnes fêtes de fin d’année à tous nos membres et participants